Festival de l'histoire de l'art
Proposez une intervention

Actualités, Articles & Vidéos

Filtrer le contenu

Le bilan d’une édition 2014 ensoleillée : 30 000 visites à Fontainebleau

Autour du thème « collectionner » et de la Suisse, le Festival a rassemblé un public particulièrement nombreux (quelque 30 000 visites), pour un marathon de trois jours de conférences, tables rondes, projections, lectures, performances, visites conférences…

Festival 2014: une édition collector!

À la suite de la conférence inaugurale de Krzysztof Pomian, le thème collectionner a été décliné par des spécialistes de toutes les périodes de la préhistoire (avec Jean-Paul Demoule discutant les découvertes de Leroi-Gourhan) à Eric de Chassey (« collectionner l’art punk ») ou Gérard Wajcmann revenant sur l’exposition « L’Intime. Le collectionneur derrière la porte » de la Maison Rouge. Les arts premiers ont été particulièrement bien représentés avec des spécialistes de l’histoire de la collecte d’objets extra-européens, comme Nelia Dias ou Roland Kaehr. De nombreux collectionneurs étaient présents (Jean-Pierre Changeux, Louis-Antoine Prat, Michel David-Weill), beaucoup de collectionneurs suisses (Monique Barbier-Mueller, Jean Bonna, Ulla Dreyfus, Bernhard Hahnloser, ou des artistes collectionneurs comme Olivier Mosset). Passions et péripéties de la vie du collectionneur se sont trouvées mis en scène par Charles-Antoine Coypel dans La Curiosimanie, pièce inédite lue et publiée pour l’occasion. La collection de films du Montreux Jazz Festival, entrée au patrimoine « mémoire du monde » de l’UNESCO a été présentée et une Nuit du cinéma a permis de revoir cinq concerts mythiques, d’Ella Fitzgerald à Annie Lennox.

Lecture par la Troupe de l’Estampille de la Curiosimanie de Charles-Antoine Coypel, peintre et dramaturge français du XVIIIe siècle intéressé par les manies des collectionneurs © Château de Fontainebleau

La Suisse en scène

Invitée au Forum de l’actualité, elle a été représentée par une centaine de chercheurs, conservateurs, critiques et artistes. Des enjeux de la conservation du patrimoine en Suisse au pôle bâlois, de nombreux aspects de l’histoire de l’art, de la création et du marché de l’art en Suisse ont été éclairés. La performance de l’artiste suisse Denis Savary, Étourneaux, récente acquisition du CNAP et réactivée autour de la fontaine du jardin de Diane, a constitué un moment de poésie insolite.

Savary_bandeau

Performance sonore de Denis Savary, Étourneaux, avec le concours de deux imitateurs d’oiseaux, Jean Boucault & Johnny Rasse © FHA

Un nouveau succès pour les rencontres étudiantes…

Le Festival s’agrandit: les Rencontres d’étudiants avancés en histoire de l’art accueillent désormais non seulement des jeunes chercheurs du pays invité mais aussi de toute l’Europe, grâce à la Fondation Hippocrène. Leur workshop, organisé par Roger Fayet et Peter Schneemann, a inauguré un nouveau lieu partenaire du Festival : Le Cyclop de Jean Tinguely et Niki de Saint-Phalle, où Jacques Villeglé s’est aussi entretenu avec Catherine Francblin de sa pratique d’artiste collectionneur d’affiches .

cyclop_rencontres étudiantes_bandeau

Les rencontres étudiantes internationales ont eu lieu cette année au Cyclop à Milly-la-Forêt @ Château de Fontainebleau

… et Art & Caméra

Pour reprendre les mots d’Alain Fleischer, lors de la remise du prix Art & Caméra, désormais soutenu par le Fresnoy, le film est non seulement un médium artistique, mais un art qui peut parler de tous les arts. Cette année, la programmation d’Art & Caméra, la section film et vidéo du Festival, a encore exploré ces possibilités et enrichit sa programmation (70 films) de nombreuses rencontres et tables rondes, dont une qui a rassemblé Michel Aumont, Dominique Païni et Philippe-Alain Michaud sur la frontière entre cinéma et art contemporain.

_D4S8565

Table ronde sur la frontière entre cinéma et art contemporain au cinéma Ermitage © Château de Fontainebleau

Le Salon du livre, toujours très fréquenté

Rendez-vous annuel dont la fréquentation augmente régulièrement, le Salon du livre et de la revue d’art a rassemblé plus de 70 éditeurs et libraires. En dehors des prix de traduction d’un essai sur l’art du français vers une langue étrangère et d’une langue étrangère vers le français, le Salon a aussi accueilli la remise du prix Olga Fradiss, récompensant la publication d’un jeune chercheur en histoire de l’art.

La grande tente du Salon du livre et de la revue d'art, lieu d'exposition de l'édition d'art, mais aussi de rencontre avec les éditeurs, de signatures d'auteurs, de présentations d'ouvrages

La grande tente du Salon du livre et de la revue d’art, lieu d’exposition de l’édition d’art, mais aussi de rencontre avec les éditeurs, de signatures d’auteurs, de présentations d’ouvrages © FHA

Histoire de l’art à l’école

L’Université de printemps, cycle de formation des cadres et des enseignants en histoire des arts, se déroule au sein du Festival depuis quatre ans. En accord avec le thème « Collectionner », elle a exploré notamment comment les collections des musées pouvaient être utilisées au mieux dans l’apprentissage de l’histoire des arts. Mais il a aussi été question du patrimoine des écoles et de leur valorisation.

up ressources2

Réflexion sur les ressources en histoire des arts : éducation à l’art ou éducation par l’art? lors d’une séance plénière de l’UP © FHA

Hommage à Alain Schnapp

Une table ronde, organisée par Jean-Claude Schmitt et Antoinette Le Normand-Romain, autour des engagements et de l’œuvre d’Alain Schnapp, qui présidait pour la dernière fois le comité scientifique du festival, a été l’occasion de lui exprimer la gratitude de tous pour le travail accompli durant ces quatre années.

_D4S8610

Alain Schnapp répond aux questions de la salle à la fin de la table ronde qui lui rend hommage © Château de Fontainebleau

Vous souhaitez réagir :