Festival de l'histoire de l'art
Proposez une intervention

Actualités, Articles & Vidéos

Filtrer le contenu

Plus de 20 000 visites pour la troisième édition du Festival !

La cour de la Fontaine pendant le Festival 2013 © FHA - Pauline Blain

La cour de la Fontaine pendant le Festival 2013 © FHA – Pauline Blain

327 événements autour du thème de l’éphémère, du pays invité le Royaume-Uni, et de l’actualité en histoire de l’art

Le pari d’une manifestation festive et de grande qualité scientifique est désormais gagné avec une fréquentation en croissance continue : 15 000 visites en 2011, 18 000 en 2012 et plus de 20 000 cette année. Merci d’être venus si nombreux profiter de la culture, des rencontres, des spectacles et du soleil que Fontainebleau offraient du vendredi 31 mai au dimanche 2 juin !

Comme les années précédentes, la diversité de l’offre n’a cessé de tirailler le public entre conférences, débats, grands noms de l’histoire de l’art, films, concerts, visites, lectures, performances, ateliers pour les enfants. Mais les visiteurs rencontrés nous ont tous exprimé leur plaisir à courir de salle en salle pour écouter encore une conférence. Nous avons fait un essai de captation cette année, et une vingtaine d’événements ont pu être filmés. Vous les retrouverez sur le site au cours de l’année.

Françoise Sliwka et Catherine Salviat étudiant le programme après leur lecture © Véronique Ellena

Françoise Sliwka et Catherine Salviat étudiant le programme après leur lecture © Véronique Ellena

Le thème de l’éphémère a séduit le public qui a pu découvrir des œuvres étonnantes comme les sculptures baroques en sucre présentées par Jennifer Montagu, écouter des conférences performances comme celle sur les spectacles de marionnettes à la foire durant la première moitié du XVIIIᵉ siècle, ou encore vivre un moment d’art éphémère avec le Musée vivant de Robert Cantarella. L’art contemporain a été particulièrement représenté cette année, la notion d’éphémère ayant été au cœur de la création de ces trente dernières années.

Forum de l'Actualité, conférence de Richard Thomson sur la prochaine exposition du musée d'Orsay, "Séquences de la prostitution" © Pauline Blain

Forum de l’Actualité, conférence de Richard Thomson sur la prochaine exposition du musée d’Orsay, « Séquences de la prostitution » © FHA – Pauline Blain

Le Forum de l’Actualité a rassemblé une fois de plus les acteurs venus de tous les métiers de l’histoire de l’art. Il a éclairé des aspects très spécifiques de la gestion du patrimoine ou du rôle du marché de l’art au Royaume-Uni et en France. Le public a pu ainsi découvrir les coulisses de l’histoire de l’art et partager quelques uns des projets de ces professionnels tout en étant sensibilisés aux difficultés et aux défis qu’ils affrontent.

Des rencontres d’étudiants franco-britanniques ont permis à une cinquantaine d’étudiants des deux pays de suivre l’ensemble des manifestations du Festival et de bénéficier d’échanges privilégiés avec les universitaires et conservateurs présents à Fontainebleau.

Avant-première de Peter Greenaway et prix du cinéma

La section Art & Caméra a proposé une sélection de 56 films accompagnés de conférences, tables rondes, et vous avez été nombreux à passer de film en film. Le public a également beaucoup apprécié les ciné-concerts : Sherlock Jr de Buster Keaton, accompagné de l’école municipale de musique de Fontainebleau, a fait salle comble, tandis que le pianiste, flûtiste et accordéoniste britannique Stephen Horne et le percussionniste français David Bouet ont enthousiasmé le public pour leur accompagnement d’Histoire d’herbes flottantes de Yasujiro Ozu.

Le critique de cinéma Michel Ciment, le réalisateur britannique Peter Greenaway, à côté des responsables de la programmation Art & Caméra, Myoung-Jin Cho et Thierry Dufrêne © FHA - Anaïs Ravoux

Le directeur de Positif Michel Ciment et le réalisateur britannique Peter Greenaway aux côtés des responsables de la programmation Art & Caméra, Myoung-Jin Cho et Thierry Dufrêne © FHA – Anaïs Ravoux

Invité d’honneur, Peter Greenaway, qui a présenté la projection en avant-première de son dernier film Goltzius and the Pelican Company, a été élevé par la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, au grade de Commandeur de l’ordre des Arts et Lettres.

Le Prix Art & Caméra a été attribué à l’unanimité à Arnaud Lambert pour Retour à Berlin, documentaire sur l’historien de l’art Jean-Michel Palmier. Ce prix récompense un projet de film sur l’art, pour donner une chance à un réalisateur de mener son projet à termeCette année, Art & Caméra a reçu deux fois plus de projets qui ont été examinés par un jury prestigieux.
Le Prix jeune critique a été attribué à Fille du calvaire de Stéphane Demoustier. Le jury composé de lycéens a désigné le lauréat parmi une sélection de sept courts-métrages sur le thème de la « rencontre éphémère ».

Un grand succès pour le Salon du livre et ses prix de la traduction

Le salon du livre et de la revue d’art a réuni plus de soixante-dix éditeurs et cinq libraires, pour un panorama de l’actualité éditoriale. Plus de 4700 personnes sont venues flâner de beaux livres en essais, se sont intéressées aux ouvrages destinés aux enfants, ont découvert les revues en histoire de l’art, et ont pu combler les lacunes de leurs bibliothèques au cours des journées du Festival. Le vendredi matin, avant le lancement officiel du Festival, les éditeurs britanniques et français ont pu se réunir, partager leurs méthodes, comparer les situations des libraires en France et au Royaume-Uni, lors la journée franco-anglaise du livre d’art organisée par le Bureau International de l’édition française (BIEF).

Le Salon du livre 2013 © FHA - Marie Dessaillen

Le Salon du livre 2013 © FHA – Marie Dessaillen

Deux prix de la traduction du livre d’art ont été décernés :
Celui de l’intraduction a été partagé cette année entre deux projets qui ont retenu l’intérêt du jury :
– Serov et moi en Grèce. Notes de voyage (paru en russe en 1923) de Léon Bakst traduit par Olga Medvedkova, aux Editions Triartis, a reçu une dotation de 1500 euros.
– Renaissance Anachronique (paru en anglais en 2010) d’ Alexander Nagel et Christopher S. Wood, traduit par Françoise Jaouën aux Editions Les Presses du réel, a été doté de 3500 euros.
Extraduction : – Le désœuvrement chorégraphique. Etude sur la notion d’œuvre en danse, de Frédérique Pouillaude, traduit en anglais par le Dr. Anna Pakes (University of Roehampton, Londres) et édité par Vrin (2010), a reçu une dotation de 5000 euros.

L’Université de Printemps ouverte aux professeurs
Conférence sur l'enseignement de l'histoire des art © Pauline Blain

Conférence sur l’enseignement de l’histoire des arts © FHA – Pauline Blain

L’INHA et le ministère de l’Éducation nationale ont organisé cette année encore une Université de printemps d’histoire des arts sur le thème « arts, ruptures et continuités » à laquelle a assisté un public nombreux et curieux. Prioritairement destinée aux cadres et aux enseignants, la manifestation était, pour la première fois cette année, ouverte à tous les publics du Festival. 

L’histoire de l’art expliquée face aux œuvres, pour les grands et les petits

Le château a mis en place à l’occasion du Festival une programmation d’animation destinée au jeune public et aux familles qui a rencontré un grand succès. On pouvait voir partout des parents en poussettes, des enfants assis par terre dans le Jardin de Diane, écoutant avec attention les histoires des dieux et déesses grecques cachés à Fontainebleau, des gourmands autour des marchand de glaces, des futurs artistes apprenant l’aquarelle…

L’École du Louvre a quant à elle réalisé une opération de médiation pendant les trois jours du Festival. Conduits par de jeunes historiens de l’art, les visiteurs ont pu découvrir les collections permanentes du musée du Château de Fontainebleau.

Une étudiante de l'École du Louvre introduit aux joies de l'histoire de l'art une mère et sa petite fille dans la galerie des peintures, exceptionnellement ouverte pendant le Festival © FHA - Pauline Blain

Une étudiante de l’École du Louvre introduit aux joies de l’histoire de l’art une mère et sa petite fille dans la galerie des peintures, exceptionnellement ouverte pendant le Festival © FHA – Pauline Blain

Les étudiants étaient aussi présents pour présenter la dernière exposition du château de Fontainebleau « François 1er et Rosso Fiorentino », qui n’a pas désempli pendant les trois jours du Festival.

La 4e édition se déroulera les vendredi 30, samedi 31 mai et dimanche 1er juin 2014 sur le thème « Collectionner » avec la Suisse comme pays invité.

Vous souhaitez réagir :