Festival de l'histoire de l'art
Proposez une intervention

Actualités, Articles & Vidéos

Filtrer le contenu

Recherches en cours sur les voyages des artistes et des oeuvres au Moyen-Age. Interactions et transferts artistiques, un programme de recherches de l’INHA

31 mai 2012

Un programme de recherche, commun à l’INHA (Institut national d’histoire de l’art) et aux universités de Liège et Toulouse, réunit un réseau de chercheurs européens autour de la question de la circulation des artistes et des œuvres en Europe du XIIe au début du XVIe siècle.

Atlas catalan, 1375. BnF, Département des Manuscrits, MSS.ESP.-30.

La notion de transfert au Moyen-Age

La mobilité des artistes et des œuvres en Europe au Moyen Âge, dont le constat a déjà été établi, constitue un objet de recherches pour les historiens de l’art depuis plusieurs années. Cependant, les questions soulevées par ces déplacements dépassent le simple repérage du parcours des hommes ou des œuvres. Leur analyse à travers la notion de transferts artistiques – elle-même reprise de la notion de transferts culturels et impliquant un déplacement d’une aire culturelle à une autre – permet d’appréhender ces circulations humaines et matérielles dans le rapport dynamique et dialectique qu’elles entretiennent avec leurs milieux d’accueil et de réception. Cette notion, particulièrement pertinente pour notre discipline, permet de déplacer le problème, trop souvent encore centré autour de la question des influences ou de la réception, et de prendre en compte la dimension perturbatrice des transferts.

Une base de données de l’INHA

L’INHA, en partenariat avec les universités de Liège et Toulouse, et s’appuyant sur un réseau de chercheurs international, souhaite créer une base de données afin de constituer un répertoire le plus complet possible de l’ensemble des artistes « exogènes » dans l’Europe gothique du XIIe au XVIe siècle. En tenant compte de l’ensemble de la production artistique médiévale, cet outil documentaire rassemblera les artistes documentés (sources, inscriptions…), ainsi que les artistes anonymes, mais connus à travers un regroupement stylistique de leurs œuvres et un nom de convention (ex : Maître de Cabestany), ayant pu travailler hors de leur aire artistique d’origine.

Des journées de rencontres et un ouvrage collectif pour rassembler chercheurs et connaissances

Ce travail est en outre ponctué de trois journées d’étude – décembre 2010 (Paris) : Transferts techniques et technologiques (Pour en savoir plus, cliquez ici) ; décembre 2011 (Toulouse) : Conditions socio-économiques des transferts artistiques (Pour en savoir plus, cliquez ici) ; novembre 2012 (Liège) : Les conséquences formelles et stylistiques des transferts artistiques – et se conclura par un ouvrage collectif (à paraitre en 2013). Il sera l’occasion de faire un large bilan des trois années de ce travail commun. Il permettra de rassembler une nouvelle fois les nombreux intervenants nationaux du programme, de confronter les résultats et de parvenir à une évaluation des problématiques et des conclusions auxquelles ce travail nous aura conduits.

Réseau de référents nationaux :

Michele Bacci (Université de Sienne), Klára Benešovská (Institut d’Histoire de l’Art de Tchéquie), Sophie Cassagnes-Brouquet (Univesité de Toulouse), Laura Cavazzini (Université de Messine), Joan Domenge i Mesquida (Université de Barcelone), Pedro Flor (Université Aberta de Lisbonne), Ivan Gerát (Institut d’Histoire de l’Art de Slovaquie), Michael Grandmontagne (Forschungskreis « Kunst des Mittelalters »), Javier Ibáñez Fernandez (Université de Saragosse), Miljenko Jurkovic (Université de Zagreb), Tobias Kunz (Bodemuseum Berlin), Anna Maria Migdal (Université Lumière Lyon 2), Marc Carel Schurr (Université de Grenoble), Béla Zsolt Szakács (Université catholique Péter Pázmány de Budapest), Michele Tomasi (Université de Lausanne).

Equipe

  • Jean-Marie Guillouët (INHA), Benoît Van den Bossche (université de Liège) et Jacques Dubois (université Toulouse II), responsables du programme
  • Coordination : Annamaria Ersek , chargée d’études et de recherche
  • Collaboration scientifique : Aurélia Cohendy, Tania Levy, Judith Soria, chargées d’études et de rechercheAnciens membres de l’équipe
  • Sylvain Demarthe (université Montpellier 3), chargé de documentation et coordonnateur de projet : mars 2010- février 2011
  • Maddalena Bellavitis (université de Padoue), chercheur invitée : décembre 2010
  • Vinni Lucherini (université de Naples), chercheur invitée : octobre-décembre 2010Contact : transferts@inha.fr

Les commentaires sont fermés.