Festival de l'histoire de l'art
Proposez une intervention

Actualités, Articles & Vidéos

Filtrer le contenu

Un grand merci à tous pour votre fidélité et votre enthousiasme ! Retour sur la 6e édition du Festival

13 juin 2016

Malgré des conditions d’accès rendues difficiles en raison des inondations, vous avez répondu présent et nous vous en remercions. Le Festival de l’histoire de l’art a accueilli plus de 27 000 visites pour sa 6e édition. Rendez-vous l’année prochaine : la 7e édition se tiendra à Fontainebleau du 2 au 4 juin 2017, avec pour thème « La Nature » et pour pays invité les États-Unis.

facebook_header_jaune_02

Cette édition sur le thème du « Rire » avait pour pays invité l’Espagne. Parmi les intervenants figuraient notamment Barthélémy Jobert, Jean Wirth, François Lissarrague, Victor Stoichita, Laurent le Bon et Pascal Ory, leurs collègues espagnols Javier Barón Thaidigsmann, Juan Manuel Bonet, Alfredo Pérez de Armiñan, le collectionneur Emilio Ferré, l’écrivain Florence Delay, les artistes Miquel Barceló, Anna Malagrida ou Alain Fleischer, ainsi que les comédiens de la Comédie française Nicolas Lormeau et Pierre Hancisse.

Rire, thème de cette 6e édition

Conférences, lectures, tables rondes, ateliers, visites et projections ont réuni le public et les intervenants autour du rire, l’un des principaux vecteurs de l’expression de la libre pensée, qui peut prendre de nombreuses formes, comme en ont témoigné l’auteur et metteur en scène Jean-Michel Ribes et la plasticienne Hélène Delprat.

_D4S9132

Jean-Michel Ribes © Thibaut Chapotot

Focus sur L’Espagne

L’Espagne était invitée à présenter ses méthodes de recherche, d’enseignement, de gestion du patrimoine, de restauration, mais aussi sa politique éditoriale. L’artiste Miquel Barceló (voir la conférence inaugurale en ligne) était le parrain de cette manifestation qui a notamment mis en lumière le dynamisme et la pluralité des politiques muséales en Espagne. Plus de 100 visites ont enfin permis au grand public de découvrir l’histoire du château de Fontainebleau à l’heure espagnole.

©Christophe Bertolin

Conférence inaugurale du FHA16 : entretien entre Pierre Rosenberg et Miquel Barceló © Christophe Bertolin

Un Forum de l’actualité entièrement repensé

Parmi d’autres sujets, la politique du musée national Picasso – Paris et la place de l’art et de l’histoire de l’art dans les médias et la société ont été débattus. Les expositions en cours en lien avec l’Espagne ou le Rire étaient présentées par les commissaires eux-mêmes. La protection du patrimoine en temps de guerre a fait l’objet d’une table ronde animée par Philippe Marquis, directeur de la délégation archéologique française en Afghanistan. Enfin, pour la première fois, des rencontres professionnelles permettaient de faire découvrir la pluralité des métiers de l’histoire de l’art.

©Christophe Bertolin

Conférence sur l’exposition Sorolla (musée des impressionnistes, Giverny) © Christophe Bertolin

La section Art & Caméra : 130 films et conférences autour de l’Espagne et du Rire

Vous avez pu assister aux rétrospectives de Carlos Saura, Pedro Almodóvar, Pere Portabella et José Val del Omar. La section cinéma du Festival s’est également interrogée sur la spécificité du rire dans le traitement d’événements tragiques au cinéma, au travers de films comme Le dictateur de Charlie Chaplin et des conférences comme Le travail du rire: la figure de Franco dans le cinéma postfranquiste. Vous avez particulièrement aimé la table ronde autour de Maestà, la Passion du Christ d’Andy Guérif15 élèves sont venus s’essayer au rôle de jurés d’un prix cinématographique. Le prix Art & Caméra été attribué à Christophe Bisson pour le film Un souvenir d’archives de Sarah Kofman et le Prix Jeune Critique à Julien Sauvadon pour le film Vous m’aimerez.

DSC_2555_petit

Une programmation dédiée aux jeunes et aux familles

La programmation du Festival a également bénéficié d’un volet dédié aux jeunes et aux familles, avec des ateliers et des visites qui ont remporté un franc succès. C’était l’occasion de s’essayer aux effets spéciaux de Méliès, aux peintures de Miró ou aux marionnettes de Don Quichotte. Fruit d’une année de travail de 15 classes, un projet d’éducation artistique et culturelle original, baptisé « petit théâtre de cour », a par ailleurs été présenté pendant les trois jours du Festival.

_D4S0631

Atelier marionnette © Thibaut Chapotot

Spectacles, concerts et visites

Le Festival, c’est également l’occasion de découvrir les secrets du château et de la ville de Fontainebleau avec des visites guidées et des présentations d’œuvres par les étudiants de l’école du Louvre et de l’université Paris-Sorbonne. L’Espagne s’est faite entendre dans le château à travers une série de concerts des élèves du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris qui ont interprété pour notre plus grand bonheur Granados, Manuel de Falla ou Iberia de Debussy. Grand succès de l’édition 2016, l’hilarant « marathon du rire » de Nicolas Lormeau et Pierre Hancisse (de la Comédie française, nouveau partenaire du Festival) a donné des crampes aux zygomatiques des festivaliers.

_D4S8835

Marathon du rire de Nicolas Lormeau et Pierre Hancisse © Thibaut Chapotot

Salon du livre et de la revue d’art : événement fédérateur de l’édition et de la librairie d’art

Le Salon a une fois de plus présenté toute la diversité de l’édition d’art avec 80 éditeurs et libraires. Les prix du Salon du Livre et de la revue d’art ont été décernés aux éditions de la Maison des sciences de l’homme pour Les Musées du Trocadéro. Viollet-le-Duc et la question des musées au début de la IIIe République et au Centre allemand d’histoire de l’art / éditions Hazan pour Le moment Caravage ; Charlotte Guichard s’est vu décerner le prix Olga Fradiss pour son ouvrage Graffitis. Inscrire son nom à Rome, 16e-19e siècle (éditions du Seuil), et le nouveau prix de l’Association des professeurs d’archéologie et d’histoire de l’art (APAHAU) a été remis à Pamela Bianchi (1er prix) et Joséphine Jibokji (2e prix).

_D4S9077

Le Salon du livre et de la revue d’art © Thibaut Chapotot

Université de printemps : former les enseignants à la rencontre de l’œuvre d’art

Organisée en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, la 6e Université de printemps a été l’occasion de nouer et d’approfondir un dialogue fécond entre les acteurs du monde éducatif, les historiens de l’art, les chercheurs, les professionnels de l’art et des musées et les artistes.

Les Amis du Festival

Nouveauté de l’édition 2016, le Festival se dote d’une association des Amis qui a œuvré toute l’année pour trouver des mécènes et développer de nouveaux projets. L’espace des Amis, installé au centre de la cour de la Fontaine, a été un lieu de convivialité et d’échanges forts : on pouvait y discuter avec les intervenants après les conférences, rencontrer le graphiste Philippe Apeloig, créateur de la nouvelle identité visuelle du Festival, ou découvrir le métier d’expert lors du débat sur les questions d’attribution autour du tableau Judith et Holopherne (un nouveau Caravage ?). Les Amis ont offert au Festival une application qui permettait de consulter facilement et rapidement le programme directement sur son téléphone portable. Si vous souhaitez les rejoindre et participer à l’élaboration de leurs projets pour 2017, rejoignez les ici.

Et après?

Le FHA16 est fini, mais vous pouvez retrouver certains des événements sur la plateforme Canal U où sont accessibles gratuitement les captations audio-visuelles du Festival. Celles de cette édition y seront déposées dans le courant de l’été. En attendant, nous vous invitons à découvrir les vidéos des archives antérieures, et à noter dès maintenant la date du prochain Festival : les 2, 3 et 4 juin 2017, autour du thème « La Nature » et des Etats-Unis en pays invité.

Rencontre avec les organisateurs du Festival à lEspace des Amis © Thibaut Chapotot

 

Vous souhaitez réagir :