Festival de l'histoire de l'art
Proposez une intervention

Le Festival

Édition 2013, Éphémère et Royaume-Uni

FHA 2012 cour d'honneur

Le Ministère de la Culture et de la Communication, l’Institut national d’histoire de l’art et le Château de Fontainebleau s’associent, avec le concours du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, pour proposer la troisième édition du Festival de l’histoire de l’art les 31 mai, 1er et 2 juin 2013.

Entièrement gratuites, conçues comme un carrefour des publics et des savoirs, ces trois journées permettent de déambuler librement entre conférences, débats, concerts, expositions, projections, lectures et rencontres dans le château et dans plusieurs sites de la ville de Fontainebleau.

Le Festival s’adresse à ceux – curieux, familles, élèves, étudiants, enseignants, universitaires, conservateurs, représentants des diverses professions du monde de l’art – qui souhaitent mieux connaître cette discipline dont l’enseignement est maintenant généralisé à toute la scolarité.

Un thème – l’Ephémère

Le Festival explore chaque année un thème. En 2011, 15 000 personnes étaient venues se confronter au thème de la Folie ; en 2012 18 000 visiteurs se sont laissés entraîner par celui du Voyage. En 2013 celui de l’éphémère donnera l’occasion au public de découvrir des arts assez peu étudiés en France. L’art de l’éphémère est celui de l’instant ou plus précisément celui d’un moment privilégié capable d’associer dans une parfaite harmonie l’architecture, la peinture, le costume, la musique… Le Festival abordera ainsi l’architecture éphémère des fêtes et cérémonies, toutes les productions occasionnelles : affiches, placards illustrés, officiels ou clandestins, graffiti, mais aussi les arts de la table, les arts prenant le corps pour support (coiffure, tatouages), la performance… Le sujet engage également un questionnement important sur la politique muséale, tiraillée aujourd’hui entre collections permanentes et expositions temporaires, et sur les conceptions fort différentes du rapport entre éphémère et durable dans les cultures et les arts du monde.

Le Festival, c’est également trois rendez-vous annuel : le Salon du livre et des revues d’art Art & Caméra, panorama et perspectives sur le film et l’art ; et le Forum de l’histoire de l’art, rendez-vous de toute l’actualité du monde des arts. En 2013, il se penchera en particulier sur l’actualité des musées et des monuments historiques, l’actualité de la recherche et de l’édition en histoire de l’art (livres et revues, papier et numérique) et l’actualité du marché de l’art et du marché des artistes vivants.

Un pays invité – le Royaume Uni

L’ensemble des manifestations est placé sous le regard privilégié d’un pays invité, le Royaume-Uni. Dans ce grand pays de musées, d’artistes contemporains, de galeries et de ventes aux enchères, d’expositions, d’instituts d’histoire de l’art, les Britanniques ont un rapport à l’histoire de l’art très différent des Français : dès le XVIIe siècle, les initiatives y partent d’individus ou d’institutions privées, grands collectionneurs et archéologues, connaisseurs ou universitaires, et non de l’Etat.

Le Festival est aussi l’occasion de propositions pédagogiques pour l’enseignement de l’histoire des arts à l’école, à travers une Université de printemps et des ateliers pédagogiques proposés et soutenus par le Ministère de l’Éducation nationale.