Festival de l'histoire de l'art
Proposez une intervention

Le Festival

Manifestations associées

Pendant le Festival, la totalité des espaces du château sont ouverts gratuitement au public. Dans ce cadre sont organisés des visites, des concerts, des expositions, n’ayant pas de rapport avec le thème Collectionner ou le pays invité la Suisse, mais toujours en rapport avec l’art.

Certains espaces du château, habituellement fermés, sont proposés à la visite guidée les jours du Festival. Les visiteurs pourront ainsi découvrir le théâtre impérial récemment restauré, les petits appartements de Napoléon Ier, la galerie de meubles…

manifestations associées

À l’occasion de l’exposition temporaire « Gérard, peintre des rois, roi des peintres » les visiteurs pourront découvrir, avec ou sans guide, une impressionnante collection de portraits des plus grands personnages de l’aventure napoléonienne. Le château de Fontainebleau consacre, jusqu’au 30 juin 2014, une grande rétrospective à François Gérard, portraitiste. Formé dans l’atelier de David, François Gérard (1770-1837) s’illustra tout au long de sa carrière tant par la peinture d’histoire que par le portrait. À partir de 1795 et jusqu’à son décès, il multiplia les effigies de ses contemporains et connut en ce domaine un succès dont peu d’artistes de son temps purent se prévaloir. Alliant élégance et profondeur psychologique, les œuvres de jeunesse imposèrent le peintre auprès d’une clientèle toujours en quête de reconnaissance. Aujourd’hui encore, si David, Prud’hon, Girodet, Gros et Ingres continuent d’être adulés comme portraitistes, François Gérard semble oublié. En France, il n’a encore eu droit ni à l’exposition ni à la monographie qui auraient permis de reconsidérer son travail. Réunissant quelques 70 œuvres picturales et graphiques, la rétrospective rend enfin hommage à celui que ses contemporains surnommaient « le peintre des rois et le roi des peintres ».
Commissaire : Xavier Salmon, directeur du département des Arts graphiques du musée du Louvre

À l’occasion du quatrième centenaire de la mort d’Ambroise Dubois (vers 1543-1614), le château de Fontainebleau, qui conserve les exemples les plus nombreux et les plus accomplis du talent de ce peintre, a souhaité mettre en lumière quelques œuvres liées à sa carrière. Dans la première salle Saint-Louis, où quelques-uns de ses tableaux sont installés depuis le règne de Louis-Philippe, on pourra admirer un tableau du cycle de Théagène et Chariclée, restauré pour la circonstance, et dans lequel le peintre s’est représenté lui-même. De même, dans le salon Louis XIII, le public pourra découvrir, au sein du décor original de Dubois, deux copies de belle facture de deux des compositions du cycle. Au sein de la galerie de peintures, ouverte à l’occasion du Festival, on présentera, dans la salle qui conserve les tableaux du cycle de Tancrède et Clorinde, une copie ancienne de la Rencontre de Tancrède et Clorinde à la fontaine tout à côté du tableau original de Dubois. Cette présentation permettra également de rappeler combien ces grands décors peints réalisés pour le roi ou pour la famille royale avaient valeur de modèle et combien leur répétition, totale ou partielle, pouvait constituer une forme d’adhésion, de la part des commanditaires, à une esthétique validée par le pouvoir monarchique.

Enfin, le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (classes « disciplines instrumentales classiques et contemporaines » et « jazz et musiques improvisées ») participe à la manifestation par des concerts qui auront lieu pendant les trois jours du Festival au château de Fontainebleau, au théâtre municipal et au cinéma l’Ermitage (ciné-concerts).

Retrouvez le programme en cliquant sur la case jaune en bas du menu.

pour en savoir plus :