Festival de l'histoire de l'art
Proposez une intervention

Le Festival

Edition 2016 : Rire – Espagne

Conçu comme un carrefour des publics et des savoirs, le Festival de l’histoire de l’art propose gratuitement pendant trois jours conférences, débats, visites, concerts, expositions, projections, lectures et rencontres au sein du château ainsi que dans plusieurs sites de la ville de Fontainebleau, à Avon et à Milly-la-Forêt. Événement convivial et ouvert, la manifestation a pour ambition de rassembler tous les publics, amateurs et professionnels. Cette année nous vous donnons rendez-vous les 3, 4 et 5 juin pour découvrir les liens entre l’art et le rire et l’actualité de l’histoire de l’art en Espagne, le pays invité 2016.

L’ange au sourire de la cathédrale de Reims, XIIIe siècle © Creative Commons – Eric Santos

La sixième édition du Festival de l’histoire de l’art est organisée par le Ministère de la Culture et de la Communication, l’Institut national d’histoire de l’art et le Château de Fontainebleau, avec le concours du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche.

Qu’est-ce que le Festival?

Destiné à être le rendez-vous de tous ceux qui aiment et font l’histoire de l’art, le Festival offre aux amateurs, aux curieux comme aux professionnels, un panorama riche sur l’histoire des arts visuels de la préhistoire à la création contemporaine, avec le souci de croiser les regards des chercheurs reconnus et des étudiants, des conservateurs, des marchands, des artistes. Il a souci aussi de montrer la fécondité de l’histoire de l’art quand elle dialogue avec d’autres disciplines des sciences humaines (anthropologie, psychanalyse, géographie, philosophie, sociologie…) et des sciences exactes (chimie, maths appliquées).

La programmation du Festival s’organise autour de trois volets : un thème, un pays invité et un Forum de l’actualié. Pendant trois jours, le visiteur acquiert, de conférence en performance, une connaissance sur le sujet traité cette année-là. Après la Folie, le Voyage, l’Éphémère, Collectionner et la Matière de l’œuvre, c’est au tour du Rire d’être l’objet de notre intérêt. Plus de 150 événements (conférences, débats, tables-rondes, visites guidées, lectures, concerts, projections, ciné-concerts, performances, ateliers, présentation d’ouvrage, concerts) permettront d’aborder le thème sous différents aspects : De quelle manière les images cherchent-elles à nous faire rire ? Qui rit de qui et de quoi ? Quelles sont les modalités de réception des images censées nous faire rire ?

Le Festival invite un pays à comparer ses recherches et ses méthodes avec celles de la France, aussi bien dans le domaine de la conservation du patrimoine que de l’enseignement. Après l’Italie, berceau de l’histoire de l’art, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Suisse et des Pays-Bas, c’est au tour de l’Espagne de présenter la vitalité de leurs recherches. Le Festival entend également mettre en lumière les grandes problématiques de l’histoire de l’art espagnol et ses artistes phares, de Vélazquez à Picasso, de Zurbarán à Miró, de Goya à Juan Gris.

Le Festival inaugure cette année un nouveau volet, le Forum de l’Actualité, exclusivement consacré à l’actualité de l’histoire de l’art. Une dizaine de conférences et de tables rondes présentera l’actualité des expositions, des musées, du patrimoine, de la recherche et de l’enseignement, mais également celle de l’édition et du marché de l’art. Le Festival propose également pour la première fois des Rencontres professionnelles des métiers de l’histoire de l’art pour proposer aux étudiants un panel des débouchés offerts à eux.

Mais le Festival, c’est également :

– une importante section cinématographique, Art & Caméra, qui traite aussi bien du thème et du pays invité au cinéma que de la façon dont le cinéma prend l’art comme sujet. Art & Caméra propose environ 130 films accompagnés de conférences et débats, de rencontres avec des réalisateurs ou des acteurs et décerne deux prix : le Prix Jeune Critique et le Prix Art & Caméra. C’est l’occasion de découvrir aussi bien des chercheurs que des cinéastes, des jeunes artistes…

– un Salon du livre et de la revue d’art qui accueille dans la cour Ovale du château de Fontainebleau plus de 70 éditeurs spécialisés et les auteurs qui viennent présenter et signer leurs derniers ouvrages. Il décerne deux prix de la traduction qui récompensent d’une part un projet de traduction d’un essai sur l’art du français vers une langue étrangère et d’autre part un projet de traduction d’une langue étrangère vers le français. Le prix Olga Fradiss est également décerné pendant le Festival, qui récompense l’ouvrage d’un jeune chercheur français en histoire de l’art.

– une Université de Printemps organisée par l’Education nationale afin de réfléchir à des méthodes pour enseigner l’histoire de l’art à l’école.

– des visites, expositions et spectacles : visites guidées, médiation, ateliers pour petits et grands sont proposés au château de Fontainebleau à l’occasion du Festival. Il permettent de découvrir ou de re-découvrir la richesse du patrimoine de ce château royal qui abrite des collections variées du XVIe au XIXe siècle. Les concerts des élèves du Conservatoire supérieure de musique et de danse de Paris vous feront redécouvrir la musique espagnole, les acteurs de la Comédie française réinventeront Molière, des tableaux vivants feront revivre les Ménines de Vélasquez dans la cour d’Honneur du château. Trois expositions sont offertes au public : « Louis XV à Fontainebleau » (château), « Gaudi et la Sagrada Familia » (Avon, Maison dans la Vallée) et « Cocteau et la caricature » (Milly-la-Forêt, Maison Jean Cocteau)

– l’Espace des Amis du Festival, lieu de convivialité et d’échanges entre festivaliers, ouvert de 10h à 18h30 dans la Cour de la Fontaine. Tout au long des trois journées s’y dérouleront diverses activités, et notamment des dialogues ouverts avec les intervenants du Festival, des rencontres professionnelles et des discussions avec des associations œuvrant pour la promotion de l’Histoire de l’Art. Philippe Apeloig et Pierre Rosenberg viendront également dévoiler les coulisses du Festival.

Le Festival accueille les meilleurs spécialistes, qu’ils soient professeurs, conservateurs, collectionneurs, restaurateurs, galeristes, étudiants etc… heureux de partager leur savoir, leur passion, leurs découvertes, avec un public varié. Un public parmi lequel ils retrouvent leurs collègues mais aussi des familles, des scolaires, des étudiants, des professeurs du secondaire. On croise au Festival aussi bien des connaisseurs que des néophytes curieux, dans une atmosphère chaleureuse.

Entièrement gratuites, ces trois journées ont conquis un public très nombreux. En 2015, 32 000 visites ont été comptabilisées.

pour en savoir plus :