Festival de l'histoire de l'art
Proposez une intervention

Le Festival

Le pays invité : l’Espagne

Chaque année, le Festival invite un pays à comparer ses méthodes de recherche et d’enseignement, sa politique muséale ou sa gestion du patrimoine, avec celles de la France. En 2016, l’Espagne est à l’honneur. Le Festival entend mettre en lumière les grandes problématiques de l’histoire de l’art espagnol et ses artistes phares, de Vélazquez à Picasso, de Zurbarán à Miró, de Goya à Juan Gris. La présence de plusieurs figures majeures de la scène artistique espagnole permettra d’évoquer la richesse de la création contemporaine : vous pourrez rencontrer le cinéaste Pere Portabella, l’architecte Carme Pinòs, la photographe Anna Malagrida, le dessinateur Elchicotriste et enfin Miquel Barceló.

@ Xavier Forcioli, 2013 L1007018

Miquel Barceló, Le Grand mur de têtes, 2013, céramiques @ Xavier Forcioli, 2013

Regards croisés sur Miquel Barceló

Figure majeure de la scène artistique contemporaine, Miquel Barceló nous fait l’honneur d’être le parrain de la manifestation. Le Festival propose d’éclairer son œuvre par de multiples regards. À l’occasion de la conférence inaugurale, Miquel Barceló s’entretiendra avec Pierre Rosenberg. Florence Delay vous invitera à découvrir Barceló illustrateur, tandis que Cécile Vincent-Cassy et Brice Castanon-Akrami s’interrogeront avec vous sur l’omniprésence du portrait et de l’autoportrait dans son art. Une série de films consacrés à l’artiste complétera cette présentation.

L’actualité de l’histoire de l’art en Espagne

L’imaginaire collectif associe le Siècle d’Or espagnol à la peinture religieuse — que l’on songe à l’art du Greco, de Morales ou de Zurbarán. Un des axes de réflexion aura pour objet de mettre en lumière les clefs nécessaires à l’étude de l’art religieux dans l’Espagne de la Réforme catholique. La question des transferts culturels constitue également un objet d’étude privilégié : seront interrogés le rôle de l’Espagne comme terre de rencontre entre Occident et Orient ou encore les relations que l’Espagne entretient avec l’Amérique latine.

Nouveaux musées

Le Festival sera l’occasion de faire connaître l’activité résolument innovante de certains musées ou institutions culturelles espagnoles. Les intervenants insisteront sur le rôle majeur dévolu à la valorisation du patrimoine archéologique ou à la création de musées et centres d’art contemporain, comme vecteur puissant de promotion et d’affirmation de l’identité régionale, depuis la chute de Franco.

Déjeuner avec un génie

Les 3, 4 et 5 juin, à l’heure espagnole, à 13 h 30, les plus grands spécialistes vous inviteront à redécouvrir l’art de Vélazquez, Goya et Dalì. Chaque conférence abordera la production de l’artiste selon un angle nouveau, volontiers décalé, témoin de la plus récente actualité.

pour en savoir plus :