Festival de l'histoire de l'art
Proposez une intervention

Le Festival

Mécènes et partenaires institutionnels

logo_ehess
ApAhAu cfha_bis LogoSERD    sne_log_cou_Q LeCyclop-logo   crt_logo

cnc-les-archives-francaises-du-film

comédie française 

 

 

 Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche est heureux de s’associer au Festival de l’histoire de l’art pour sa sixième Université de printemps d’histoire des arts. Cette manifestation, conduite en partenariat avec l’Institut national d’histoire de l’art, le Château de Fontainebleau et l’École du Louvre, est l’un des grands rendez-vous culturels et scientifiques du plan national de formation. Elle accompagne le développement du parcours d’éducation artistique et culturelle créé par la Loi d’orientation et de refondation de l’école de la république du 8 juillet 2013. Sous le titre « À l’école de la collection » cette session s’adresse aux inspecteurs et aux formateurs en charge de l’enseignement d’histoire des arts en France et, plus largement, à tous les enseignants passionnés par l’histoire des arts. Elle entend explorer dans toute leur richesse les affinités qui existent entre l’école et la collection, en se concentrant sur les démarches partenariales autour des collections muséales dont la fréquentation par les professeurs et les élèves est en constante progression. À travers des études de cas pratiques et des tables rondes, plusieurs thématiques seront mises à l’épreuve des regards croisés d’historiens de l’art, d’artistes, d’universitaires et de responsables de services éducatifs de musées, d’enseignants et de formateurs.

 

 

Le service des Affaires culturelles et de la Communication de l’Ambassade des États-Unis d’Amérique est l’interface entre le gouvernement des États-Unis d’Amérique et la population française. Notre mission consiste à mieux faire connaître la société, l’histoire et la culture des États-Unis, promouvoir le dialogue franco-américain sur les sujets prioritaires comme la politique étrangère, l’économie, l’entrepreneuriat, les sciences, l’éducation et l’égalité des chances, et partager avec le plus grand nombre l’attachement des États-Unis aux valeurs de diplomatie citoyenne, de tolérance, et de lutte contre les discriminations et la radicalisation. Nous collaborons aussi bien avec les instances gouvernementales et locales qu’avec la société civile et le secteur privé pour soutenir des projets de partenariats et d’échanges culturels et éducatifs.

 

Logo_INP

L’Institut national du patrimoine est un établissement d’enseignement supérieur du ministère de la culture et de la communication. Il a pour mission, d’une part, le recrutement par concours et la formation des conservateurs du patrimoine de l’État, de la Ville de Paris et de la fonction publique territoriale, en partenariat avec le Centre national de la fonction publique territoriale – Institut national des études territoriales. D’autre part, à travers son master restaurateur du patrimoine, l’Inp sélectionne, également par concours, et forme des restaurateurs du patrimoine habilités à intervenir sur les collections publiques.

Chaque année, l’Institut national du patrimoine accueille entre 40 et 50 élèves conservateurs et environ vingt élèves restaurateurs. Pour favoriser la diversité dans le recrutement, l’Inp a ouvert en 2010 une classe préparatoire intégrée (CPI) aux concours externes de conservateur du patrimoine, en partenariat avec l’Ecole du Louvre et l’Ecole nationale des chartes, et avec le soutien de la Fondation Culture & Diversité et l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (ACSÉ). Depuis la création de la CPI, 11 de ses élèves ont déjà été admis au concours. L’Inp propose également un très large éventail de sessions de formation permanente. Avec plus de cinquante séminaires et stages de formation, réunissant chaque année plus de 1000 participants, l’Inp a fait du développement de la formation permanente des professionnels du patrimoine un enjeu majeur. Ainsi, avec le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM), l’Inp a créé en 2013 l’Institut méditerranéen des métiers du patrimoine (I2MP), instance de formation commune aux deux établissements qui tient ses sessions au Fort Saint-Jean à Marseille. L’Inp est aussi un lieu de recherche et de diffusion culturelle à travers des conférences, des journées d’études, des séminaires et des colloques qui sont autant d’occasions de travailler avec d’autres institutions patrimoniales et universitaires, françaises et étrangères. Enfin, l’inp inscrit ses missions dans un réseau de coopérations internationales, en envoyant ses élèves en stage à l’étranger, en recevant des stagiaires étrangers, mais également en exportant ses formations et son expertise. Membre d’HeSam Université (Hautes études, Sorbonne, Arts et métiers), l’Inp s’inscrit aujourd’hui dans un ensemble de 15 établissements réunissant près de 55000 étudiants et 4 300 enseignants et chercheurs. HeSam université constitue notamment le plus important ensemble dans le domaine de l’histoire de l’art et du patrimoine.

 

La Terra Foundation for American Art est heureuse de s’associer au Ministère de la Culture et de la Communication, à l’Institut national d’histoire de l’art et au Château de Fontainebleau pour l’édition 2017 du Festival de l’histoire de l’art consacrée aux États-Unis et à la thématique du paysage. Fondée en 1978, la Fondation Terra s’est donnée pour vocation de favoriser l’étude, la compréhension et l’appréciation des arts visuels des États-Unis. Avec sa collection d’œuvres d’art américain de la période coloniale à 1945 et son important programme de mécénat, elle représente l’une des fondations phares sur l’art des États-Unis. Elle apporte son soutien, son expertise et son réseau à des expositions, des programmes universitaires et d’enseignement ainsi qu’à l’édition, aux quatre coins du monde. Depuis 2009, la Fondation possède une antenne parisienne qui est au cœur de ses activités européennes et de ses programmes de mécénat. Elle y accueille notamment une communauté toujours grandissante d’historiens de l’art et de chercheurs, aussi bien qu’un public d’amateurs d’art et leur offre un forum sur l’histoire de l’art et la culture visuelle des États-Unis – le seul en son genre en Europe – à travers des conférences, colloques et rencontres. Elle y héberge aussi une bibliothèque de recherche qui met à disposition de ses lecteurs un important fonds d’ouvrages anglophones couvrant toutes les périodes jusqu’aux années 1980. Notre souhait est d’inviter des voix toujours plus nombreuses et diverses à venir se joindre à ces échanges et à partager notre conviction, portée par notre mission, que l’art a la capacité à la fois de distinguer les cultures et de les réunir. Nous sommes honorés d’être partenaire de la septième édition du Festival qui participe à ce dialogue interculturel sur l’art des États-Unis et d’avoir l’occasion de contribuer à la programmation et à l’organisation de ce grand rendez-vous culturel et scientifique de l’histoire de l’art en France.
Pour plus d’information sur la Fondation Terra, nous vous invitons à visiter notre site www.terraamericanart.org
Contact : Francesca Rose, Terra Foundation for American Art Europe, 121 rue de Lille, Paris 75007. Tél: 01 43 20 67 01 – rose@terraamericanart.eu

 

La mission de la fondation Samuel H. Kress (fondée en 1929) est d’entretenir et de porter la vision originelle de son fondateur, Samuel H. Kress (1863-1955). La fondation soutient le travail des individus et d’institutions engagés dans l’appréciation, l’interprétation, la préservation, l’étude et l’enseignement de l’histoire de l’art et de l’architecture européenne de l’Antiquité jusqu’à l’aube de l’ère moderne. Elle étudie le champ de l’histoire de l’art tel qu’elle est pratiquée dans les musées d’art américains et dans les institutions d’enseignement supérieur, ainsi que dans de multiples centres de recherche et de bibliothèques à travers le monde. La Samuel H. Kress Foundation soutient la formation et la recherche dans la conservation d’art comme la pratique professionnelle de la conservation artistique. Elle accorde des subventions dans des domaines définis et offre des bourses de perfectionnement professionnel pour les historiens de l’art et de l’architecture, les conservateurs d’art et les professionnels de la restauration historique, les commissaires d’exposition, les médiateurs et les bibliothécaires d’art. Elle continue à développer d’autres initiatives dans ces domaines.

 

 Le Clark Art Institute, situé à Williamstown dans le Massachusetts, est un lieu sans équivalent pour apprécier l’art et étudier la culture visuelle. Son intimité et sa beauté offrent une expérience unique au visiteur. La richesse et l’accessibilité des ressources de l’institut, comprenant sa collection et sa bibliothèque de recherche, donnent un cadre exceptionnel aux chercheurs et curateurs du monde entier qui souhaitent s’engager dans des activités universitaires. Le campus de 57 hectares du Clark inclut des prairies et des sentiers pittoresques permettant aux visiteurs de profiter de l’art dans un cadre de beauté naturelle et authentique. Avec une double mission distincte de musée et de centre international de recherche et d’enseignement supérieur, le Clark abrite une importante collection permanente de plus de 9000 œuvres, dont des peintures et des sculptures européennes et américaines exceptionnelles, de vastes collections de gravures et de dessins de maîtres, de photographies anciennes, ainsi que de l’argenterie anglaise. Le programme d’expositions spéciales du Clark est réputé pour rassembler des œuvres de collections du monde entier dans des installations captivantes et attrayantes qui favorisent la recherche dans ce domaine. Les dernières expositions comprennent : Splendor, Myth, and Vision : Nudes from the Prado (citée comme l’une des meilleurs expositions en 2016 par le Wall Street Journal) ; Whistler’s Mother: Grey, Black and White ; Make It New: Abstract Painting from the National Gallery of Art et Monet | Kelly.
Le Programme de Recherche et d’Enseignement (Research and Academic Program – RAP) du Clark est l’un des programmes de recherche en art visuel les plus reconnus au monde. Le RAP soutient un programme de financement international de thèses et de présentation de bourses novatrices pour diverses publications, colloques, congrès scientifiques et forums associés à travers le monde. Des spécialistes dont des universitaires, des conservateurs et autres professionnels de l’art
entreprennent des projets qui étendent et approfondissent la compréhension de l’histoire de l’art, des études visuelles et de disciplines connexes. Les résidences donnent l’accès aux ressources de la bibliothèque du Clark et sa collection de plus de 270 000 ouvrages. Le Clark accueille et parraine le Williams College Graduate Program en histoire de l’art, largement reconnu comme l’un des premiers programmes pour diplômés dans le domaine. Les diplômés font partie intégrante d’une communauté internationale stimulante incluant des universitaires, des commissaires d’exposition, des étudiants, des artistes et des conservateurs. De nombreux chercheurs et curateurs du Clark sont aussi professeurs et superviseurs du programme. En 2016 le Clark a terminé un programme pluriannuel d’agrandissement et de rénovation qui a créé de nouveaux espaces et améliorés les locaux afin d’accompagner la croissance continue des activités de l’Institut. L’architecte Tadao Ando et ses associés ainsi que Selldorf Architects ont contribué au projet, dont l’architecte paysagiste Reed Hilderbrand a complètement repensé l’espace.

 

 Le Center for Advanced Study in the Visual Arts at the National Gallery of Art, est un institut de recherche fondé en 1979 qui favorise l’étude de la production, de l’utilisation et de la signification culturelle de l’art, des reliques anciennes, de l’architecture, de l’urbanisme, de la photographie et du cinéma, de la préhistoire à nos jours. Le centre encourage une variété d’approches par des historiens, des critiques et des théoriciens de l’art aussi bien que par des chercheurs dans des disciplines connexes des sciences humaines et des sciences sociales.
On trouve dans la communauté résidente de spécialistes internationaux le Professeur Samuel H. Kress, le Professeur Andrew W. Mellon, le Professeur Edmond J. Safra, le conférencier en Beaux Arts de A. W. Mellon et une vingtaine d’enseignants incluant des professeurs expérimentés, des chercheurs invités, des associés de recherche, des post-doctorants et des doctorants. Le centre soutient par ailleurs une quinzaine de doctorants qui mènent des recherches aux États-Unis et à l’étranger. Les programmes du centre comprennent des bourses de recherche, des rencontres, des recherches et des publications.

 

 Le J. Paul Getty Trust est une institution culturelle et philanthropique dédiée à la présentation, la conservation et l’interprétation de l’héritage artistique mondial. À travers le travail collectif et individuel de ses différents programmes – le Getty Conservation Institute, la Getty Foundation, le J. Paul Getty Museum, et le Getty Research Institute – le Getty poursuit sa mission à Los Angeles et dans le monde au service à la fois du grand public intéressé et d’un certain nombre de communautés professionnelles dans le but de promouvoir la vitalité de la société civile grâce à la compréhension des arts visuels.

 

 GRoW @ Annenberg TM is the philanthropic initiative led by Gregory Annenberg Weingarten,Vice President and Director of the Annenberg Foundation. It is dedicated to supporting humanitarian efforts across the globe as well as innovative projects in health, education, the
arts and civic & cultural life.” The Annenberg Foundation is a family foundation that provides funding and support to nonprofit organizations in the United States and globally. The Foundation and its Board of Directors are also directly involved in the community with innovative projects that further its mission to advance the public well-being through improved communication. The Foundation encourages the development of effective ways to share ideas and knowledge.
The Foundation is committed to core values of responsiveness, accessibility, fairness and involvement.

 

 Le College Art Association (CAA) est dédié à fournir des services et des ressources pour des artistes, des historiens de l’art et des étudiants en arts visuels. CAA agit comme un défenseur d’intérêt et une ressource pour les particuliers et les institutions nationales et internationales en offrant des forums de discussion des derniers développements dans les arts visuels et dans l’histoire de l’art, au travers de sa conférence annuelle, de publications, d’expositions, de son site, et d’autres programmes, services et évènements. CAA met l’accent sur un large éventail de questions de promotion, y compris l’enseignement des arts, la liberté d’expression, les droits de propriété intellectuelle, le patrimoine culturel et sa préservation, l’emploi dans les universités et les musées et l’accès aux technologies de l’information en réseau. Représentant les besoins professionnels de ses membres depuis 1911, CAA est engagé aux plus hauts niveaux professionnels et éthiques de l’érudition, la créativité, la critique et l’enseignement. En savoir plus sur CAA à www.collegeart.org.

 

 French Heritage Society (FHS) est une association américaine à but non lucratif créée en 1982. Guidée par la conviction que l’expression la plus durable d’une culture est de transmettre ses plus grandes réalisations, FHS se consacre à lever des fonds pour :
• Préserver la richesse du patrimoine architectural et culturel français en France et aux États- Unis en attribuant des prix de restauration (plus de 520 prix FHS attribués à ce jour). FHS a attribué un prix de 60.000$ au château de Fontainebleau, suite à son Gala au château en 2012, au pavillon de l’Étang pour la restauration du décor peint. Cette restauration, actuellement en cours, permet de faire revivre un décor d’exception.
• Transmettre les compétences, les connaissances et les savoir-faire à travers des programmes éducatifs transatlantiques pour les étudiants et les architectes. Dans le cadre de son programme éducatif d’échanges entre la France et les États-Unis, FHS organise des stages d’étudiants des deux côtés de l’Atlantique dans les domaines du patrimoine, des musées et de l’horticulture. Depuis 2013 FHS place un étudiant américain au château de Fontainebleau pour effectuer un stage chaque été.
• Favoriser l’amitié et les échanges franco-américains à travers des voyages et des programmes culturels en France et aux
États-Unis. FHS fait découvrir le patrimoine français à ses membres américains et français en organisant les voyages culturels à
travers la France et aux lieux liés au patrimoine français aux États-Unis. FHS organise de nombreuses activités culturelles
des deux côtes de l’Atlantique pour sensibiliser ses membres au patrimoine et pour faire rayonner la culture française
Contact presse : Karen Archer 01 40 70 07 57 / paris@frenchheritagesociety.org
www.frenchheritagesociety.org

 

Fichier:Rmn-Grand-Palais.png     

La Réunion des musées nationaux – Grand Palais présente chaque année une quarantaine d’événements culturels très diversifiés à Paris, en région et à l’international. Le Grand Palais, l’un des monuments préférés des Français, en est la vitrine prestigieuse en plein coeur de Paris. Expositions, concerts, défilés, salons, performances… la programmation, à la fois exigeante et populaire, est accessible à tous les publics dans le souci de la démocratisation culturelle et s’accompagne d’une riche offre de médiation. Au-delà des événements, la Réunion des musées nationaux – Grand Palais diffuse la culture à travers ses activités éditoriales, son réseau de librairies boutiques d’art et son agence photographique, première agence française d’images d’art. La Réunion des musées nationaux – Grand Palais contribue enfin à l’enrichissement des collections nationales en procédant à des acquisitions pour le compte de l’État.

 

Inauguré le 21 février 1967 par André Malraux, au sein de l’hôtel de Guénégaud construit par François Mansart (1598-1666) le musée de la chasse et de la nature a été restauré grâce à François et Jacqueline Sommer. Constitué historiquement de la collection personnelle de François et Jacqueline Sommer, le musée n’a de cesse, conformément à la volonté des fondateurs, d’enrichir ses collections permanentes par l’acquisition d’œuvres remarquables. Agrandi en 2007 par l’acquisition et la restauration intégrale de l’hôtel de Mongelas, mitoyen de l’hôtel de Guénégaud. Depuis 1998, il est dirigé par Claude d’Anthenaise. Musée privé, il bénéficie de l’appellation « Musée de France » octroyée par le ministère de la Culture et de la Communication. La création du musée de la Chasse et de la Nature répond au souhait des fondateurs de partager leurs œuvres d’art animalier et à sujet cynégétique avec le plus grand nombre. S’appuyant sur cette remarquable collection d’art ancien, moderne et contemporain, les collections permanentes sont présentées dans une muséographie originale associant les œuvres à des animaux naturalisés et à des éléments d’interprétation. Conçu comme un belvédère ouvrant sur l’espace sauvage, le musée permet d’appréhender – en plein Paris – l’animal dans son environnement. Cette proposition est fidèle à l’esprit qu’ont souhaité les fondateurs, celui d’une « maison d’amateur d’art ».
· Renouvelées deux à trois fois par an, accessibles à tous les publics sans augmentation du droit d’entrée, les expositions temporaires donnent un éclairage particulier et complémentaire sur les collections permanentes.
· Née du souhait de fidéliser et de croiser les publics, la programmation culturelle du musée est protéiforme : visites, ateliers, conférences, cycle des nocturnes du mercredi soir, colloques… Le musée mène en outre une active politique de partenariats scientifiques, à travers des commissariats d’exposition, des prêts d’œuvres, des publications et des colloques.

 

La Bibliothèque nationale de France est une institution riche de son histoire, de ses collections, des technologies qu’elle développe, des savoir-faire qu’elle abrite et des femmes et des hommes qui la font vivre. Source de savoirs, la BnF demeure la garante de l’authenticité et de la pérennité d’un patrimoine unique étendu à tous les types de documents : manuscrits, livres imprimés, gravures, périodiques, photographies, cartes, monnaies, documents audiovisuels, jeux vidéo, sites Internet….
Déployée sur 7 sites, dont 5 ouverts au public, la Bibliothèque veille sur des collections rassemblées depuis cinq siècles à travers le dépôt légal et une intense politique d’acquisition. Garante de la transmission aux générations futures, la BnF assure également la conservation et la restauration des documents dont elle a la garde. Sur ses sites comme à distance, la Bibliothèque est résolument au service de ses publics. Attentive aux évolutions des pratiques culturelles et de recherche, la BnF modernise l’accueil de ses publics et l’accès à ses collections. De la même façon, sensible aux enjeux de la transition numérique tant du point de vue de la conservation que de la diffusion de la connaissance, la Bibliothèque développe une ambitieuse politique de numérisation du patrimoine visible à travers Gallica, bibliothèque numérique de référence, qui permet d’accéder à distance à plus de 4 millions de documents. Porteuse d’un récit universel, la BnF contribue à la démocratisation du savoir et au rayonnement culturel de la collectivité nationale. Développant une politique active de coopération à l’échelle du territoire comme à l’international, elle est également un soutien majeur de la Francophonie. Lieu de l’excellence et des savoirs, la Bibliothèque offre la culture en partage grâce à des expositions, manifestations, ateliers, visites, éditions d’ouvrages ou conférences en ligne qui ouvrent ses collections à la curiosité de tous les publics.

 

Carrefour de savoirs fourmillant de découvertes, à la fois centre de recherche, musée et université, le Muséum se consacre -depuis près de 400 ans- à la diversité biologique, géologique et culturelle de la Terre et aux relations entre l’Homme et la nature. Créé en 1635, à l’origine jardin royal à vocation médicinale et lieu d’enseignement, devenu Muséum d’Histoire naturelle en 1793, il est à la source de découvertes scientifiques majeures en sciences naturelles. Il s’est développé au fil des siècles grâce à de grands esprits, qui ont dispensé un enseignement hors pair, enrichi et étudié les collections et ont eu à cœur de transmettre leurs savoirs
au public. Aujourd’hui, chercheurs, enseignants, muséologues, taxidermistes, jardiniers… partagent toujours la même passion : mieux connaître la nature pour mieux la préserver. Centre de recherche, le Muséum s’appuie sur des études de laboratoire et des expéditions dans le monde entier, une grande pluridisciplinarité, des collections exceptionnelles – parmi les trois plus grandes au monde – et une expertise reconnue. A travers l’enseignement ou les actions de diffusion, il a également pour volonté de partager ses savoirs. Avec un objectif : rendre les connaissances sur la nature accessibles à tous et sensibiliser le plus grand nombre à la protection de notre planète. L’institution rassemble 2 000 personnes dont 500 chercheurs, forme environ 350 étudiants par an, abrite 67 millions de spécimens dans ses réserves et ses galeries et accueille chaque année près de 3 millions de visiteurs dans 12 sites à travers la France.

 

   

Partenaire du Festival depuis sa création, le site MINES ParisTech de Fontainebleau accueille des conférences dans ses salles de classe pendant trois jours. Mines ParisTEch forme depuis sa création en 1783 des ingénieurs de très haut niveau capables de résoudre des problèmes complexes dans des champs très variés. Première école en France par son volume de recherche contractuelle, MINES ParisTech dispense une importante activité de recherche orientée vers l’industrie, avec le soutien d’ARMINES, structure dédiée à la recherche partenariale. Ses domaines de recherche s’étendent de l’énergétique aux matériaux, en passant par les mathématiques appliquées, les géosciences et les sciences économiques et sociales. L’École développe également la création de chaires d’enseignement et de recherche sur des thèmes émergents. MINES ParisTech est membre fondateur de ParisTech qui rassemble 12 des plus grandes écoles d’ingénieurs et de management parisiennes. L’École est également membre fondateur de l’université de recherche Paris Sciences et Lettres qui rassemble 16 institutions d’enseignement supérieur et de recherche prestigieuses, situées au cœur de Paris.

Logo Paris-Sorbonne-RVB

 Paris-Sorbonne, héritière d’une tradition humaniste séculaire, est une université de lettres et de sciences humaines de réputation internationale. Elle est constituée de 17 Unités de Formation et de Recherche qui font son originalité et assurent son rayonnement. Paris-Sorbonne a mis en place avec succès des licences et des masters professionnels, mais sa vocation première demeure la transmission d’une culture générale de haut niveau. En développant les capacités de réflexion, l’expression écrite et orale, la connaissance et la compréhension des civilisations, les disciplines enseignées à Paris-Sorbonne visent à former des individus aptes à faire face aux évolutions permanentes du marché du travail, des citoyens à la fois lucides et actifs, et, enfin, des savants, pour les étudiants qui souhaitent se spécialiser, faire progresser les connaissances scientifiques et transmettre celles-ci à leur tour. Paris-Sorbonne est également membre fondateur de « Sorbonne Universités » qui regroupe de grands établissements parisiens comme l’université Pierre et Marie Curie (UMPC), le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN), l’UTC, l’INSEAD, etc…

 

logo-ecole-louvre

L’École du Louvre est un établissement d’enseignement supérieur qui dispense des cours d’histoire de l’art, d’archéologie, d’épigraphie, d’anthropologie et de muséologie. Fondée en 1882, établissement public du ministère de la Culture et de la Communication, elle est, depuis sa création, située au Palais du Louvre, à proximité du musée dont elle porte le nom. L’École propose à ses élèves un cursus, selon le schéma universitaire européen (Licence–Master-Doctorat), composé de trois cycles sanctionnés par des diplômes, et une classe préparatoire aux concours de conservateur du patrimoine. Sa pédagogie, qui associe cours théoriques et approche concrète, s’appuie sur l’étude des témoignages matériels des différentes cultures (sites, édifices, oeuvres, objets conservés dans les collections), elle est mise en oeuvre par un corps enseignant composé en majorité de conservateurs de musée et de professionnels du patrimoine. Parallèlement, l’École du Louvre permet à des auditeurs d’accéder à certains enseignements destinés aux élèves (cours du jour) ; organise d’autres cours ouverts au plus large public (cours du soir, cours d’été, cours en régions, cours de la Ville de Paris, cycles de découverte…) ; participe à la formation des stagiaires commissaires priseurs ; organise des colloques scientifiques, conférences et journées d’étude ; publie des manuels pour les élèves et des ouvrages de recherche spécialisés. www.ecoledulouvre.fr

 

conservatoire_paris_cmyk

Le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris a pour mission principale de dispenser un enseignement hautement spécialisé et une formation professionnelle de haut niveau dans les domaines de la musique, de la danse et des nouvelles technologies du son. Cet enseignement comprend les connaissances théoriques et la maîtrise pratique nécessaires à l’exercice de ces arts ou professions dans les activités suivantes : disciplines instrumentales classiques et contemporaines, musique ancienne, jazz et musiques improvisées, disciplines vocales, écriture, composition, direction d’orchestre, musicologie et analyse, pédagogie et formation à l’enseignement, métiers du son, et, pour la danse, danse classique et danse contemporaine. La formation s’inscrit aujourd’hui dans le cadre de l’harmonisation européenne des cursus de l’enseignement supérieur (LMD). Pour l’exercice de ses missions, le Conservatoire organise en particulier, dans le cadre de l’apprentissage de la scène, environ 300 spectacles musicaux et chorégraphiques dans ses trois salles publiques ainsi que dans de nombreuses institutions partenaires, à Paris, en France et à l’étranger, contribuant au rayonnement national et international de l’établissement. Ce sont l’ensemble de ces ressources au service de l’institution, gage d’une formation de haut niveau, qui permettent d’assurer aux élèves une insertion professionnelle remarquable et reconnue dans les différents métiers de la musique et de la danse.

 

def LOGO CNL 

Établissement public du ministère de la Culture et de la Communication, le Centre national du livre a pour mission de soutenir tous les acteurs de la chaîne du livre, du papier au numérique : les auteurs, les traducteurs, les éditeurs, les libraires, les bibliothécaires, les organisateurs de manifestations littéraires. Chaque année, il contribue ainsi à la réalisation de plus de 3 000 projets. Parmi ceux-ci, plus de 600 librairies, 500 auteurs et traducteurs, 200 bibliothèques, 100 manifestations littéraires, 1 800 livres et revues publiés. Il participe ainsi à la création littéraire francophone.

 

24-slf 

Le Syndicat de la Librairie Française regroupe plus de 600 librairies de toutes tailles, généralistes ou spécialisées, dont la vente de livres au détail constitue l’activité principale. Il est le syndicat représentatif des libraires. Le SLF représente et défend la spécificité du métier de libraire auprès de tous les acteurs de la chaîne du livre, des partenaires sociaux et des pouvoirs publics. Le SLF défend au quotidien les intérêts des libraires et l’avenir de leur métier face aux nombreux défis auxquels la profession doit faire face aujourd’hui. Il assure la représentation collective de la librairie auprès des éditeurs diffuseurs- distributeurs, des pouvoirs publics (Ministères de la culture, du travail, de l’économie, des PME, Assemblée nationale, Sénat, collectivités locales…), ainsi que des instances paritaires (convention collective, formation, salaires…). Son action s’appuie sur les valeurs d’indépendance et de promotion de la diversité culturelle ainsi que sur la valorisation du travail des libraires, conjuguant le service personnalisé au client, l’offre d’un assortiment varié de qualité et une animation sociale et culturelle liée à l’ancrage dans un territoire.
• Le travail du syndicat est organisé autour de plusieurs commissions qui couvrent l’ensemble des enjeux qui concernent aujourd’hui les librairies : social, juridique, commercial, transport, formation, communication et numérique. Ses principaux axes d’action sont :
• L’amélioration de la situation économique des librairies (marge, trésorerie, bonnes pratiques, négociations commerciales, logistique, délais de livraison…).
• La mise en place ou la promotion d’outils collectifs au service des libraires (observatoire économique, outils de relations clients, communication, présence sur Internet, réflexion sur le commerce associé).
• L’organisation de la branche de la librairie en matière sociale (nouvelle conven tion collective, nouvelle classification des emplois, négociation des salaires minimaux…).
• L’adaptation de l’offre de formation La promotion et la défense du prix unique du livre La représentation des libraires auprès des pouvoirs publics (Ministères, Parlement, associations d’élus locaux, collectivités territoriales…).
• La préparation de la librairie au marché du numérique L’élaboration de stratégies de communication sur la librairie auprès du public.
• L’adaptation des marchés publics afin de favoriser la présence des libraires sur les ventes aux collectivités .
• L’action européenne et internationale.
Par ailleurs, le SLF fait connaître l’actualité de ses missions, les métiers en librairie et sa vision de la chaîne du livre à travers son site syndicat-librairie.fr et ses publications. Il organise tous les deux ans les Rencontres nationales de la librairie (Lyon en 2011, Bordeaux en 2013).
www.syndicat-librairie.fr

 

25-art 

Le groupe Art et Beaux Livres du Syndicat national de l’édition, présidé par Pascale Le Thorel, regroupe 60 maisons d’édition. Sous son impulsion, le site www.livresdart.fr propose aux amateurs et aux professionnels une base de données unique sur le livre d’art, avec un moteur de recherche thématique. Le groupe œuvre collectivement à la promotion des livres d’art et des beaux livres. Le Syndicat national de l’édition (Sne), présidé par Vincent Montagne, est l’organe professionnel représentatif des éditeurs. Avec 660 éditeurs adhérents, le syndicat défend l’idée que l’action collective permet de construire l’avenir de l’édition. Le Sne défend le droit d’auteur, la liberté de publication, le principe du prix unique du livre, la diversité culturelle ; il contribue à la promotion du livre et de la lecture.

 

 Créé en 1975, l’Institut national de l’audiovisuel, entreprise publique résolument engagée dans le XXI e siècle, collecte et conserve 80 ans de fonds radiophoniques et 70 ans de programmes de télévision qui fondent notre mémoire collective. Il les valorise et leur donne sens pour les partager avec le plus large public en France et à l’étranger. Ses images et ses sons sont accessibles, pour partie, sur son site grand public ina.fr et dans leur totalité, dans ses centres de consultation Ina THEQUE au titre du dépôt légal. Ils sont aussi mis au service de la production et de la diffusion de programmes, de l’édition, de l’éducation par l’image et de l’animation culturelle.
L’Ina concentre des compétences d’expertise, une vocation d’observatoire des médias, au service de l’excellence et de l’innovation. L’Institut est l’un des premiers centres de formation initiale et continue aux métiers de l’audiovisuel et des nouveaux médias et s’affirme comme un laboratoire de recherche et d’expérimentation. www.institut-national-audiovisuel.fr

 

 

logo-CNC

 

Dans le secteur du cinéma, le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) apporte des aides à la création, à la production, à la distribution de films, au court métrage, à l’exploitation, aux industries techniques, aux cinématographies en développement, à l’exportation du film français et désormais il aide à la numérisation des films de patrimoine. Les actions du CNC en faveur de l’industrie des programmes audiovisuels s’organisent autour des aides à la production de programmes destinés à l’ensemble des réseaux télévisuels, à la création d’œuvres audiovisuelles à caractère innovant, aux industries techniques de l’audiovisuel et à la promotion à l’étranger des programmes audiovisuels. Le CNC soutient la recherche et l’innovation dans le cinéma, l’audiovisuel et le multimédia. Il accompagne les mutations du secteur des industries techniques liées au déploiement des technologies numériques en soutenant l’équipement, l’innovation et les travaux de ces entreprises. Il favorise également la prise de risque des producteurs recourant, dans le cadre de la production d’une œuvre cinématographique ou audiovisuelle, aux nouvelles technologies de l’image et du son, en particulier à la 3D relief. Il soutient l’utilisation des nouvelles technologies dans la création artistique contemporaine, en partenariat avec les directions concernées du ministère de la Culture et de la Communication. Il soutient a promotion des œuvres notamment dans le cadre de nombreux festivals et met en place des dispositifs d’éducation artistique au cinéma.

 

Le Mobilier national

Depuis, plus de quatre siècles, le Mobilier national rayonne sur un site unique au cœur de Paris, « l’enclos des Gobelins », véritable havre de paix mêlant bâtiments historiques et jardins. Héritier du Garde-Meuble de la Couronne, le Mobilier national pourvoit à l’ameublement des palais officiels de la République et des différentes résidences présidentielles. Le Mobilier national gère également les manufactures des Gobelins, de Beauvais et de la Savonnerie. La Galerie des Gobelins, construite en 1914 par l’architecte Jean-Camille Formigé, accueille les expositions temporaires du Mobilier national. Le Mobilier national est partenaire du Festival de l’histoire de l’art et pavoise la grille d’Honneur du château aux couleurs du pays invité.

http://www.mobiliernational.culture.gouv.fr/fr/accueil

 

Villa-Medici-logo-corto-Colore2

L’Académie de France à Rome – Villa Medici, sous la tutelle du ministère de la Culture et de la Communication, favorise la création artistique et promeut un dialogue fécond et toujours renouvelé entre les cultures, les arts et les époques historiques, dans leur diversité. Fondée en 1666 par Louis XIV, l’Académie de France à Rome a comme mission fondatrice et centrale l’accueil des artistes et des chercheurs. Y ont séjourné, entre autres, Jean-Auguste-Dominique Ingres, Hector Louis Berlioz, Jean-Baptiste Carpeaux, Claude Debussy, Charles Garnier, mais aussi Lili Boulanger, Henri Dutilleux, Hervé Guibert et de nombreux artistes et historiens de l’art aujourd’hui internationalement reconnus. Soucieuse de s’ouvrir au public, elle propose une programmation culturelle active et variée – expositions, concerts, projections, rencontres littéraires, colloques – qui en fait un véritable laboratoire artistique, entre la France et l’Italie, ouvert sur l’Europe et sur le reste du monde. Elle s’emploie en outre à conserver et à faire connaître les jardins et les collections de la Villa Médicis, son siège depuis 1803, notamment à travers des visites guidées organisées tous les jours. De nombreuses générations d’artistes se sont succédé à l’Académie de France à Rome. Elle est aujourd’hui ouverte internationalement à tous les champs de la création et de la réflexion sur les arts. Plusieurs types de résidences y sont désormais proposés, selon des durées, des conditions et des objectifs différents.

 

Logo FCD avec baseline

 La Fondation Culture et Diversité, créée en 2006 par Marc Ladreit de Lacharrière, a pour mission l’accès aux arts, à la culture et aux formations artistiques pour les jeunes issus de l’éducation prioritaire. La Fondation Culture et Diversité développe tout d’abord des programmes de sensibilisation culturelle et de pratique artistique en faveur de la cohésion sociale qui contribuent au partage des repères culturels, à l’épanouissement de chacun et à l’apprentissage du vivre-ensemble. La Fondation Culture et Diversité met en place également des programmes en faveur de l’égalité des chances dans l’accès aux grandes Écoles de la Culture pour des lycéens issus de l’éducation prioritaire. En partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale, la Fondation d’entreprise a formalisé pour tous ses programmes d’égalité des chances des sessions d’information des professeurs référents des établissements scolaires partenaires. Convaincues que les métiers des musées et du patrimoine doivent être accessibles à tous au-delà de questions culturelles, géographiques, économiques et sociales, la Fondation Culture et Diversité développe en particulier depuis 2006 en partenariat avec l’École du Louvre le programme « Égalité des Chances à l’École du Louvre » en lien étroit avec les professeurs d’histoire des arts. La Fondation Culture et Diversité apporte son soutien à l’organisation de l’Université de Printemps.

 

Logo-FH-original TIF

La Fondation Hippocrène est une fondation d’utilité publique familiale et indépendante dont la mission principale est de contribuer à renforcer la cohésion entre les jeunes Européens. Elle fait « Vivre l’Europe » en soutenant financièrement des projets aussi bien culturels, éducatifs, qu’humanitaires et sociaux. Elle a reçu le titre de Grand mécène de la culture du Ministère de la Culture en novembre 2011. Depuis octobre 2002, la Fondation présente des expositions d’art contemporain intitulées Propos d’Europe. Ces expositions ont pour objectif de mettre en lumière une scène artistique d’un pays et la richesse de la diversité culturelle en Europe, exposant les œuvres d’artistes vivant dans plusieurs pays du continent dont la création est nourrie de leur culture. La Fondation Hippocrène est aussi à l’initiative du Prix Hippocrène de l’éducation à l’Europe, organisé en partenariat avec le Ministère de l’éducation nationale, dont la première édition a eu lieu en 2010.

 

le fresnoy

Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains est né de la volonté du ministère de la Culture et de la Communication d’implanter dans le nord de la France, un établissement supérieur d’enseignement artistique d’un type nouveau, pôle d’excellence d’envergure nationale et internationale, dont les références furent exprimées par quelques formules telles que « un IRCAM des arts plastiques » ou encore « une villa Médicis high-tech ». Sa pédagogie, principalement fondée sur la production d’oeuvres de toute sorte dont le point commun est l’intégration de techniques audiovisuelles professionnelles, en fait un lieu de production, d’expérimentation et de diffusion totalement inédit.

 

F_LOGO_BlasonFbleau_CMJN_ROUGE_M

 Fontainebleau, une ville aux multiples atouts

Née des activités créées autour du château et de l’une des plus belles et grandes forêts de France, labellisée Forêt d’exception© depuis 2013, la ville de Fontainebleau se présente comme un pôle attractif à bien des égards dans le sud de la Seine et Marne. Fontainebleau offre une grande qualité de vie et toutes les commodités d’accès vers la capitale. Le récent développement d’une pépinière d’entreprises active et dynamique montre tout l’intérêt pour de jeunes entrepreneurs d’être installés dans cette ville. Les touristes y verront à trois quarts d’heure de Paris tous les attraits d’une ville royale entourée de 17 000 hectares de forêt. Après leur promenade dans cette splendide nature et leur visite du château, ils peuvent trouver à Fontainebleau des services multiples avec quelque 400 commerces d’excellence, un marché d’exception, des restaurants variés, des hôtels de charme mais aussi un environnement culturel de choix. Le patrimoine ou les activités culturelles et sportives ne les laisseront pas non plus indifférents : en suivant le parcours du grès, c’est toute l’histoire de la ville, de son église, de ses hôtels particuliers, de ses bâtiments militaires, de son théâtre à l’italienne que les visiteurs découvriront. Au rythme des saisons, ils pourront assister aux fêtes qui animent la ville et attirent chacune des milliers de personnes : Fête de la Musique, Fête de la Nature, Festival international des séries télévisées Série Series, Journées du Patrimoine, Foulée Impériale, Festival de l’Histoire de l’Art auquel la ville de Fontainebleau apporte son soutien depuis sa création.
Contact presse : Alexia Blanchard – alexia.blanchard@fontainebleau.fr
Facebook : VilledeFontainebleau_officiel / Twitter @VilledeFbleau

 

 

Fontainebleau Tourisme, Office de Tourisme de la Communauté d’agglomération du Pays de Fontainebleau, porte l’engagement du territoire en matière de valorisation de ses atouts touristiques. Cinq communes participent à cet essor : Avon, Bourron-Marlotte, Fontainebleau, Recloses et Samois-sur-Seine. La Communauté de communes regroupe 35000 habitants et l’Office de Tourisme accueille chaque année plus de 50000 visiteurs. Fontainebleau Tourisme accompagne de nombreux projets touristiques et s’associe depuis plusieurs années au Festival de l’histoire de l’art, en apportant au titre de la Communauté de communes son soutien financier, promotionnel, humain et logistique. Le Pays de Fontainebleau constitue une destination touristique idéale pour les amateurs de patrimoine culturel et naturel. En plein cœur de la forêt, à quelques pas de la ville de Fontainebleau, Capitale du Cheval, le site du Grand Parquet affiche des manifestations toute l’année pour les amateurs de cheval bien entendu, mais aussi pour d’autres publics avec le Salon du VTT, Fontainebleau-Plage, le Salon des Espaces verts, ou encore le Festival de musique RAINFOREST. Chaque commune du Pays de Fontainebleau offre ses spécificités, ses richesses, son accueil : Avon, ville chargée d’histoire, qui abrite l’église royale Saint-Pierre du XIIème siècle et des venelles surprenantes, Bourron-Marlotte, lieu d’inspiration des plus grands peintres impressionnistes et d’écrivains célèbres, qui présente dans son château un hôtel enchanteur, Fontainebleau qui, hormis le Palais, possède un cœur de ville très attractif et commerçant, Recloses, village intimiste niché dans le massif forestier, qui réveille le printemps par sa Fête des jonquilles et Samois sur Seine, en bord de fleuve, patrie de Jazz Django Reinhardt.

 

macval_logotype basse def

 Le MAC VAL – Musée d’art contemporain du Val-de-Marne, est le seul musée à être exclusivement consacré à la scène artistique en France depuis les années 1950. Le projet du musée s’est développé sur près d’une quinzaine d’années, suite à la création en 1982, du Fonds Départemental d’Art Contemporain. Ce projet est né de la conviction du département, qu’un soutien à la création artistique, tourné résolument vers le public, concourt à l’épanouissement de chacun, à la connaissance de l’autre, au respect mutuel, à la cohésion sociale. Une vision humaniste de la culture qui s’illustre dans les différentes missions du musée. 2500 œuvres composent la collection. Parmi elles, des œuvres d’artistes incontournables de la scène artistique tels que Christian Boltanski, Bruno Perramant, Claude Closky, Gina Pane, Annette Messager, Pierre Huyghe… mais aussi des œuvres d’artistes émergents affirmant la volonté du MAC VAL d’être au plus proche de la création contemporaine.

 

20-CCI  

Chambre de Commerce et d’Industrie de Seine-et-Marne : sous l’impulsion de 60 chefs d’entreprise Élus et de 30 Membres Associés, les 300 Collaborateurs de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Seine-et-Marne sont mobilisés sur l’ensemble du territoire départemental pour soutenir, fédérer et accompagner au quotidien plus de 43 000 entreprises. Pour répondre à la vitalité des entreprises et du territoire, la CCI Seine-et-Marne développe 3 grands domaines de compétences : l’expertise économique, l’accompagnement des entreprises et la formation professionnelle, et représente le monde économique auprès des Pouvoirs Publics. Impliquée dans le développement du tourisme du département, la CCI s’engage naturellement auprès des sites et évènements majeurs du territoire comme le Château de Fontainebleau et le Festival d’Histoire de l’art, vecteurs de retombées économiques pour les entreprises.
Twitter : @ccism77 //  Blog du Président : president.seineetmarne.cci.fr

 

Seine-et-Marne Tourisme est l’Agence de Développement Touristique du département de la Seine-et-Marne située à Fontainebleau. L’agence est un organisme associé au Conseil général de Seine-et-Marne. Une cinquantaine de collaborateurs se charge de la promotion, du développement et de la commercialisation de l’offre touristique du territoire. Département touristique leader en région Ile-de-France après Paris, laSeine-et-Marne est un territoire riche d’un patrimoine exceptionnel et varié avec : 3 sites classés au patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO (Château de Fontainebleau, Cité Médiévale de Provins, Réserve de biosphère de la forêt de Fontainebleau), la 1ère destination touristique en Europe (Disneyland®Paris), des sites de renommée internationale (Château de Vaux-le-Vicomte, Barbizon…), le 1er centre d’écotourisme d’Ile-de-France à Franchard, 632 édifices protégés, 231 monuments classés, 400 monuments inscrits, 19 musées dont 5 départementaux, près de 135 000 hectares de forêt dont la forêt de Fontainebleau (15 millions de visites estimées par an), 1 800 km de cours d’eau dont 310 km de voies navigables, 3 000 km de sentiers pédestres balisés, 8 bases de loisirs dont 5 régionales, 19 espaces naturels protégés… Cette destination très prisée attire plus d’un tiers des 32,7 millions d’arrivées hôtelières de la région Paris Ile-de-France. La Seine-et-Marne (4,6millions d’arrivées hôtelières) est après Paris (15,7 millions d’arrivées), le 1er département d’Ile-de-France soit 14,2 % des arrivées hôtelières.

 

 La Petite Voix
Depuis 2014, La Petite Voix accompagne le Festival de l’histoire de l’art. La Petite Voix du Festival de l’histoire de l’art est un groupe ouvert – en passe de devenir une association – qui réunit des étudiants de toutes disciplines et des lycéens intéressés par l’histoire de l’art. L’essentiel de notre travail consiste en la publication d’articles et d’interviews, mais nous travaillons à développer notre activité en soutenant de jeunes artistes (design de sacs, photos, etc.) et en organisant diverses manifestations tout au long de l’année (conférences, etc.). Notre objectif est de donner une voix à des regards jeunes et amateurs, pour diffuser l’histoire de l’art auprès d’un public large et varié. En cela nous croisons l’idée du Festival qui souhaite entre autre ouvrir un dialogue entre amateurs, étudiants et professionnels. C’est pourquoi chaque année nous nous attachons à suivre les axes proposés par le Festival.
www.lapetitevoixdufha.com

 

ACF_Logo_2014

 Amis du château de Fontainebleau
Les Amis du château de Fontainebleau, association créée en février 2006 et régie par la loi de 1901, s’est fixée pour missions de :
• mieux faire connaître le château et ses jardins par ses activités et ses publications
• participer à leur rayonnement et à leur conservation par ses actions de mécénat
• contribuer à la transmission du savoir auprès des jeunes à travers son site éducatif et ses animations auprès des scolaires.
Animée par une équipe de bénévoles, elle tient une permanence au pavillon des Vitriers du château de Fontainebleau, et participe à diverses opérations telles que la Nuit des musées, les Journées européennes du patrimoine ou le Festival de l’histoire de l’art. Les adhérents des Amis du château de Fontainebleau bénéficient de la gratuité du droit d’entrée au château ainsi que des tarifs réduits pour les visites guidées thématiques et pour les ateliers.

 

 Depuis bientôt 100 ans les Écoles d’Art Américaines entretiennent une relation étroite et historique avec le Château de Fontainebleau. Curieusement ces écoles ont pour origine l’engagement américain dans la Première Guerre mondiale : le Général Pershing, désireux d’améliorer la qualité des musiques militaires américaines, avait créé à Chaumont une école de musique dirigée par le compositeur Francis Casadesus. À la fin de la guerre cette structure est transformée en centre de perfectionnement pour jeunes musiciens américains. Et en 1921, ils obtiennent du ministère de l’Instruction publique et des Beaux-Arts, l’installation du « conservatoire américain » dans l’aile Louis XV du château. L’inauguration a lieu en présence du Ministre et de l’ambassadeur des États-Unis en France, sous la Présidence d’honneur de Camille Saint Saëns.
A l’instigation de deux grands donateurs américains, John D. Rockefeller et Whitney Warren, architecte, le Conservatoire américain s’adjoint une École des Beaux-Arts pour devenir en 1926 la « Fondation des Écoles d’Art américaines », dont les statuts affirment la vocation d’étendre le rayonnement artistique de la France aux États-Unis et de renforcer les liens entre ces deux pays. Cet objectif a été pleinement rempli : en 96 ans, plusieurs milliers d’étudiants ont bénéficié, au Château de Fontainebleau, de l’enseignement de professeurs prestigieux en musique et architecture.

 

Par le contrat de destination « Normandie – Paris Île-de-France : Destination Impressionnisme », les 2 Comités Régionaux du Tourisme (CRT) et leurs partenaires ont répondu à l’appel du gouvernement et se sont engagés en décembre 2014 dans une démarche commune pour faire émerger une marque touristique mondiale. Ce contrat compte aujourd’hui 50signataires, dont Seine-et-Marne Tourisme, la ville de Fontainebleau et la ville de Moret-sur-Loing. Parmi les temps forts de l’année 2016 : la création d’une nouvelle marque intitulée « Les voyages impressionnistes – Instants de bonheur ». Son ambition ? Positionner la destination comme l’unique territoire où l’on peut à la fois voyager sur les pas des impressionnistes et contempler leurs œuvres dans des musées d’exception. La marque s’inscrit ainsi résolument dans la promesse d’une expérience client particulièrement forte. Guidés par le mouvement pictural qui donne à voir une certaine idée du bonheur, les Voyages impressionnistes proposent aux visiteurs de goûter la saveur de ces instants. Et pour symboliser l’invitation au voyage, à l’itinérance entre les sites impressionnistes, quoi de plus efficace et suggestif qu’un visuel en forme d’étiquette de bagages ? Cette marque est désormais à disposition de tous ceux qui souhaitent contribuer à la dynamique du Contrat et qui revendiquent une appartenance au territoire impressionniste en Normandie et en Île-de-France. Garantie de qualité, elle annonce une expérience réussie pour tous les touristes sur l’ensemble de la destination. Elle est téléchargeable sur le portail professionnel du CRT PIDF : pro.visitparisregion.com
Située à l’Est de Paris, la Seine-et-Marne fut une source d’inspiration pour de nombreux artistes. Le détour par Barbizon est prétexte à partir sur les traces des peintres paysagistes, précurseurs des Impressionnistes, tout comme Moret-sur-Loing qui inspira le peintre anglais Alfred Sisley. Les villages de Grez-sur-Loing et de Bourron-Marlotte, ainsi que Vulaines-sur-Seine où l’on peut visiter le musée départemental du poète impressionniste Stéphane Mallarmé, sont également des lieu qui ont inspiré ces artistes. Cette destination s’inscrit donc tout naturellement dans le cadre du contrat de destination Impressionnisme.
Afin de promouvoir la nouvelle marque de la Destination, Seine-et-Marne Tourisme, en partenariat avec le Comité Régional du Tourisme Paris Île-de-France, organise un voyage de presse les 2 et 3 juin prochains à l’occasion du Festival de l’histoire de l’art (informations/inscriptions : Séverine Camblong, chargée des relations presse et du marketing international chez Seine-et-Marne Tourisme > camblong@tourisme77.fr et 01 60 39 60 34).

 

 

hermitage

Cinéma l’Ermitage
Fondé par la famille Reynaud, l’Ermitage décline une programmation à la fois accessible et exigeante. Le cinéma l’Ermitage propose chaque semaine des films en sortie nationale, des films grand public, des films d’art et d’essai français et étrangers, mais aussi des soirées Opéra et Théâtre. Les films étrangers sont le plus souvent présentés en version originale. Lieu de rencontre, l’Ermitage reçoit régulièrement de jeunes réalisateurs qui viennent à la rencontre du public. C’est également un lieu de débats sur des sujets de société où les projections donnent lieu à des échanges animés.
Cinéma l’Ermitage, 6 rue de France, 77300 Fontainebleau

 

  30-transdev 

Transdev, acteur majeur de la mobilité, filiale de la Caisse des Dépôts, opère des réseaux de transport public de voyageurs en France et dans 21 pays à travers le monde. Au service des collectivités locales et des populations, le Groupe conçoit, construit et exploite dans les villes et les territoires des solutions de transport intégrées qui combinent tous les modes de déplacement : collectifs ou individuels, sur route, par rail ou sur l’eau, associés à des services voyageurs innovants qui facilitent la mobilité. Les 95 000 collaborateurs de Transdev partagent une même ambition : être les partenaires de choix de leurs clients pour faire avancer la mobilité. Ils sont animés par les mêmes valeurs associant esprit entrepreneurial, responsabilité, sens de l’intérêt général. Fort de leur expérience et de sa palette unique de métiers, Transdev conçoit et met en œuvre pour les voyageurs des solutions personnalisées et performantes au bénéfice d’une mobilité responsable. Des mobilités qui réinventent les transports publics, afin de concilier réponse aux besoins individuels et enjeux collectifs.

 

17-caisse-epargne

 La Caisse d’Epargne île-de-France a consacré un budget de 2 millions d’euros à de nombreux projets de mécénat au coeur de ses territoires. Sa politique de mécénat poursuit deux axes principaux : soutenir l’accès à la culture du plus grand nombre et l’accessibilité des personnes en situation de handicap. La Caisse d’Epargne île-de-France est fière de soutenir pour la deuxième année consécutive la nouvelle édition du festival de l’histoire de l’art et de contribuer à la réalisation de cet événement qui s’inscrit parfaitement dans ses axes de mécénat. Le mécénat de la Caisse d’Epargne île-de-France s’inscrit dans la durée, elle a été distinguée Grand mécène de la Culture par le ministère de la Culture et de la Communication. La Caisse d’Épargne île-de-France est au service de sa région où elle accompagne toutes les clientèles : particuliers, professionnels, entreprises, acteurs de l’économie sociale, institutions et collectivités locales avec son réseau de 500 agences. C’est la plus importante des 17 Caisses d’Épargne avec 3,6 millions de clients dont 650 000 sociétaires. Elle compte 4 790 collaborateurs et présente pour 2012 un total de bilan consolidé de 57,76 milliards d’euros. Créée en 1818, c’est la première Caisse d’Epargne de l’histoire.

 

Logo_IBIS_RVB

L’hôtel IBIS Château de Fontainebleau, situé au cœur du centre-ville et proche du Château de Fontainebleau vous propose ses 86 chambres d’hôtel avec wifi offert, et un espace terrasse fleurie pour profiter d’un petit déjeuner ou d’un moment privilégié au calme. Destinations rêvées des promeneurs, randonneurs et des amateurs d’escalade à 5mn depuis l’hôtel.

 

La Demeure du Parc

La Demeure du Parc est un boutique-hôtel de charme à l’architecture contemporaine et à l’allure distinguée. Située aux portes du château de Fontainebleau, cette maison de famille invite le voyageur à profiter d’une escapade gourmande, conviviale et culturelle.

http://www.lademeureduparc.fr/

 

Redex

Avec l’innovation au cœur de ses gènes depuis ses origines, Redex a été créée en 1949 par Paul Defontenay, ingénieur de grand talent, pour exploiter son premier brevet d’invention: un procédé révolutionnaire de clavetage thermoplastique des engrenages planétaires dans un réducteur industriel. Une invention qui a notamment permis d’augmenter considérablement la densité de couple pour ce type de composant mécanique, indispensable au fonctionnement de la plupart des machines modernes.
Près de 60 ans plus tard, dirigée par Bruno Grandjean, le petit-fils du fondateur, ce goût pour l’innovation est resté au cœur des valeurs fondamentales de l’entreprise.

Redex est mécène du château de Fontainebleau et contribue régulièrement à l’enrichissement de ses collections. L’entreprise soutien également activement le Festival de l’histoire de l’art depuis 2013, et tout particulièrement les médiations d’étudiants en histoire de l’art.

http://www.redex-group.com/fr/

 

Hôtel l’Aigle Noir
Partenaire du Festival de l’histoire de l’art, le majestueux Hôtel Aigle Noir occupe une ancienne demeure de caractère privée datant du XVIIIe siècle, à 100 mètres du château de Fontainebleau. Il propose des chambres climatisées avec connexion Wi-Fi gratuite. Les chambres sont spacieuses et décorées dans le style Empire avec des étoffes précieuses et des meubles anciens. Elles disposent toutes d’une télévision à écran plat et d’un lecteur DVD et d’une sélection de DVD. Un copieux petit-déjeuner buffet est servi tous les matins dans une salle lumineuse, ou dans votre chambre moyennant un supplément. L’établissement possède également une épicerie fine proposant un éventail de produits locaux et gastronomiques.

 

avon-77 basse def

Ville d’Avon – Avon d’Art et d’Histoire
L’histoire de la ville d’Avon remonte à plus de 20 siècles avec la présence de premières familles Gauloises. Fermiers et maraichers se sont implantés dans la Vallée. L’église St Pierre d’Avon a commencé d’être édifiée vers 1100 et les fidèles des différents hameaux avoisinants, dont Fontainebleau, venaient y célébrer les offices. C’est maintenant une des plus belles églises du sud Seine et Marne. Sur les pentes de la vallée d’Avon, les transformations successives du manoir de Bel Ebat en ont fait un lieu très privilégié. Les plus grands musiciens français de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Camille SAINT SAENS, Maurice RAVEL, Claude DEBUSSY…ont séjourné au Bel Ebat et ont laissé leur empreinte. Au cœur de la ville, la Maison dans la Vallée est devenue le pôle culturel central. Il accueille les créations artistiques dans une très large diversité, cinéma, danse, concerts, théâtre, conférences…La salle de spectacle de plus de 400 places permet de recevoir les artistes dans les meilleures conditions. C’est tout naturellement qu’Avon accueille le Festival avec un film d’Almodovar et une exposition sur la sagrada familia de Gaudi.

 

ComiteJumelage_Arcif

 

Association créée en 1962, dans le but de favoriser les liens entre Fontainebleau et ses villes jumelles, l’ARCIF doit son activité au précieux concours de bénévoles. Le Comité de Jumelage de Fontainebleau, ARCIF favorise ces liens qui permettent un rapprochement entre les villes situées dans des pays différents, qui s’engagent par un acte solennel à agir ensemble, confronter leurs problèmes et développer des liens d’amitié de plus en plus étroits. Des échanges permanents et des manifestations ponctuelles intéressent aussi bien les organismes publics ou privés que les associations et les citoyens. Le Comité de Jumelage, ARCIF s’emploie également à initier et développer toutes les actions permettant de promouvoir les relations internationales dans tous les domaines : Education, Jeunesse, Culture, Sport, Economie, etc. Villes jumelées : Constance en Allemagne, Richmond upon Thames en Angleterre et Lodi en Italie près de Milan.

 

800px-Montreux_Jazz_Festival_Logo.svg

Créé en 1967 par Claude Nobs, le Montreux Jazz Festival est devenu au fil des ans l’un des événements culturels majeurs du globe, accueillant environ 250 000 visiteurs chaque année. Destination de prédilection des Anglais dès le XIXe siècle, la petite ville de Montreux a les pieds dans le Lac Léman et la tête dans les montagnes, le soleil en ange gardien. Si le jazz constitue la source historique du Festival, les autres styles de musique y ont rapidement trouvé leur place. Unique de par ses choix de programmation ambitieux, le Montreux Jazz Festival offre 16 jours durant un véritable écrin aux musiciens, dans un cadre intimiste. Car si personne ne peut, et c’est bien heureux, décider de la magie, il est possible de créer un cadre lui permettant de faire son apparition. Aretha Franklin, Nina Simone, Miles Davis, Ray Charles, Marvin Gaye, Prince, Tori Amos, David Bowie ou Radiohead ont livré des performances mémorables sur scène, mais il est bien entendu impossible de dresser ici une liste exhaustive. La musique, bien que centrale, n’est pas le seul domaine artistique convié. La création de l’affiche est confiée à des artistes différents chaque année, comme Jean Tinguely ou Keith Haring et Andy Warhol. Dès les premières éditions, Claude Nobs a eu l’idée de faire enregistrer et filmer les concerts, préservant avec soin ce qui couvre près d’un demi-siècle de musique du monde entier. Ces 5 000 heures de musique, toujours enregistrées au moyen des dernières technologies disponibles, constituent une collection absolument unique, première librairie audiovisuelle à être classée par l’UNESCO, dans son Registre international de la Mémoire du monde, équivalent documentaire du « Patrimoine mondial ». Si les scènes payantes du Festival en sont la vitrine la plus prestigieuse, on a dès le départ voulu offrir des concerts gratuits au public. Cette démarche tient autant de la volonté d’intégrer un nombre plus large de spectateurs que de permettre à des artistes moins confirmés de s’exprimer. Mathieu Jaton reprend suite au dècès de Claude Nobs la direction du festival en janvier 2013.

 

   

PhenixDigital est le premier média numérique urbain, social et mobile. Un réseau de communication extérieure de 300 écrans à Paris avec plus de 20 millions de contacts par semaine. PhenixDigital offre aux piétons une expérience enrichie au travers de technologies interactives et d’une programmation originale. www.phenixdigital.fr //  @PhenixDigitalFR