Festival de l'histoire de l'art
Proposez une intervention

Le Festival

Pays-invité : les États-Unis

Chaque année, le Festival (FHA) invite un pays à comparer ses méthodes de recherche et d’enseignement, sa politique muséale et sa gestion du patrimoine, avec celles de la France. C’est également l’occasion de présenter l’actualité de la recherche sur l’art du pays. En 2017, les États-Unis sont à l’honneur.

Jackson Pollock, Mural, 1943, University of Iowa Museum of Art © Reproduced with permission from the University of Iowa Museum of Art

Elaborée avec le généreux soutien de la Terra Foundation for American Art, de GRoW @ Annenberg, du J. Paul Getty Trust et de la Samuel H. Kress Foundation, la programmation rend compte du dynamisme de la recherche et de la pluralité des approches. Il sera question des enjeux du Global Art ou du materialist turn comme de la fortune de la visual culture. La spécificité de la politique muséale américaine fait l’objet d’une série de débats. Ainsi de la pratique du deaccessioning, opposée à l’inaliénabilité des collections françaises.
Les intervenants invitent à explorer les lignes d’inclusion et d’exclusion de l’art américain. Parmi d’autres, Richard Powell et Elvan Zabunyan interrogeront l’actualité de l’art africain-américain au regard de l’histoire du racisme. Jonathan Katz retracera la construction de l’identité sexuelle américaine, de Thomas Eakins à Jasper Johns. Jeff Koons, invité d’honneur du FHA, prononcera la conférence inaugurale.

La vitalité de l’histoire de l’art aux États-Unis

Pour témoigner du dynamisme et de la pluralité des pratiques de l’histoire de l’art aux États-Unis, les principales institutions de recherche de ce pays, la Terra Foundation for American Art, le Getty Research Institute, le Center for Advanced Study in Visual Arts, le Clark Art Institute, le College Art Assocation ou encore le Smithsonian American Art Museum et la Samuel H. Kress Foundation, les universités comme les musées, participeront au FHA à des titres divers. Grâce à leur généreux soutien, le FHA donnera la parole aux plus éminents historiens de l’art américains et l’ensemble des conférences et tables rondes prononcées en anglais sera traduit en français.

Frank Gehry, La Cinémathèque française, 1993 © D.R.

Découvrir l’art américain

De la Statue de la liberté aux gratte-ciels, des comics à l’art Pop, de Whistler à Pollock, de Cole à Gehry, le Festival invite à revisiter les mythes et les icônes de la création américaine. Mais encore, il entend mettre en lumière le rôle fondamental de l’artiste et de l’intellectuel engagés. Il sera question d’espaces d’expérimentation — tel le célèbre Black Mountain College, où se côtoyèrent John Cage, Clement Greenberg et Robert Rauschenberg —, comme des acteurs militants de la scène artistique contemporaine, à l’instar de Theaster Gates. Seront interrogés les cultural lines, les lignes de l’inclusion et de l’exclusion culturelles de l’art américain, ses frontières intérieures, ses tabous et ses luttes.

Jeff Koons, Gazing Ball (Titian Mars, Venus, and Cupid), 2014-2015 © Jeff Koons, courtesy of the artist

Regards croisés sur Jeff Koons

« L’art de Koons est complexe. Plus, il ne cesse de nous mettre face à nos contradictions. Koons le sait, nous poussant […] à nous confronter à nous-mêmes, à nos illusions et à nos espoirs » (Bernard Blistène, 2014). Sans conteste l’un des artistes les plus influents et les plus controversés de ces dernières décennies, Jeff Koons prononcera la conférence inaugurale du Festival. En contrepoint de son intervention, le film de Judit Kele et Patrick Javault, Un homme de confiance, en explorant les multiples facettes de Koons, de l’héritier du Pop à l’homme de communication, dresse un portrait riche et intime de l’artiste.

Déjeuner avec un génie

Les 2, 3 et 4 juin, à l’heure du brunch, des spécialistes de renommée internationale vous invitent à redécouvrir l’art de Mary Cassatt, d’Edward Hopper et d’Andy Warhol, à l’aune de l’actualité de la recherche.

 

 

Avec le concours exceptionnel de la Terra Foundation for American Art, du J. Paul Getty Trust, de GRoW @ Annenberg, de la Samuel H. Kress Foundation, ainsi que le soutien de Redex.

pour en savoir plus :