Festival de l'histoire de l'art
Proposez une intervention

Le programme du festival

Rapatriements, restitution et conservation des objets Sami / Repatriation, restitution and the physical conservation of Sami objects

08/06/2019 - 14h00 à 16h00 Château de Fontainebleau - Quartier Henri IV (80 places)

Le projet « Bååstede » (« retour » en langage Sami) a été initié par le Musée Folklorique Norvégien (MFN) en 2007 et a a été annoncé lors d’une conférence ( Recalling Ancestral Voices / Se souvenir des voix du passé ) à Inari . En 2011, le parlement Sami et le MFN ont mis en place un groupe de travail constitué de représentants du parlement Sami. Le groupe a délivré son rapport en mars 2012, ce qui a abouti à la signature d’un accord de rapatriement en Juin 2012, acté par les représentants du parlement Sami, le MFN et le musée de l’héritage norvégien.
Cet accord a conclu le retour de 2000 objets sami dans les six musées Sami présents sur les territoires d’où proviennent ces objets. Il a aussi été suggéré que les collections ne seraient pas déplacées dans des conditions de conservations moindre et que les pesticides présents dans les objets seraient retirés avant le rapatriement. Les coûts estimés à environ 37 millions de couronnes soit environ 4 millions d’euros, ont remis en cause le projet, car le parlement Sami n’a pas les moyens et le parlement norvégien n’a pas manifesté la volonté de vouloir participer.
Le but du rapatriement des objets vers des peuples minoritaires est de revitaliser les éléments culturels. Cependant, la présence de pesticides rend le contact direct des sami avec les objets difficiles. Il a été prouvé que les pesticides comme le DDT sont en rapport avec la maladie d’Alzheimer et le cancer, et par conséquent présentent des risques sanitaires pour le personnel du musée et le public.

Cette présentation fera l’objet d’une traduction simultanée.

 

The project “Bååstede” (“return” in the southern Sámi language) was initiated by the Norwegian Folk Museum (NFM) in 2007 and was announced at a conference in Enare (Recalling Ancestral Voices). In 2011, the Sámi Parliament and NFM established a workgroup consisting of representatives from the Sámi Parliament, NFM and The Network of Sámi Museums. The work group mandate was to look at strategies for the repatriation of half of the Sámi collection stored at NFM. The workgroup delivered their report in march 2012 and this led to a repatriation agreement signed in June 2012 by representatives of the Sami Parliament, Norwegian Folk Museum and Norwegian Heritage Museum.

The agreement says that 2000 Sami objects are to be returned to the six Sami museums in areas that the objects represent. However, It also recommends that the collections will not be moved to lesser conservation conditions and that the contents of pesticides in the objects are reduced before repatriation. The costs of this are estimated to about 37 million Norwegian kroners (about 4 million euro/4,6 million USD). This has challenged the repatriation because this is money the Sami Parliament doesn’t have, and the Norwegian government has not, so far, wanted to contribute.

The intension of repatriation from majority to minority is often to revitalise cultural elements. However, pesticide challenges make it difficult for the Sami society to be in direct contact with objects. Pesticides like DDT has shown to be related to Alzheimer’s disease and cancer, and therefore presents a health and safety risk to staff and visitors at the museums.

Conférences à découvrir également :

À voir aussi dans ce lieu :