Festival de l'histoire de l'art
Proposez une intervention

Le programme du festival

La fuite dans l’intime : les portraits de Dalou durant son exil en Angleterre (1871-1880)

02/06/2012 - 16h00 à 17h00 Château de Fontainebleau - Salon des Fleurs (19 places)

L’intervention se propose d’aborder le thème du voyage par le biais de la production d’un artiste durant son exil. Suite aux évènements de la Commune, le sculpteur Aimé-Jules Dalou (1838-1902), qui faisait partie de la Fédération des artistes emmenée par Courbet, quitta Paris pour Londres le 6 juillet 1871.

Renommé depuis peu grâce à la Brodeuse présentée au Salon de 1870, sa carrière en France est subitement interrompue. En Angleterre, le sculpteur alterne entre portraits mondains et bustes et statuettes relevant de la vie intime. Certaines des scènes de genre dissimulent en réalité des portraits de son épouse, nous plaçant dans une perspective d’intime dans l’intime. Nous nous proposons de comprendre le contexte de création de telles œuvres afin de se demander s’il s’agit d’œuvres de crise ? Cette facette de l’œuvre de Dalou ne se retrouvera pas dans la statuaire publique qu’il réalisera dès son retour en France conditionné par Le Triomphe de la République, ni dans le réalisme social de ses statuettes des années 1880-1890.

En plus d’un voyage au sens strict, l’exil entraîne aussi l’artiste dans un voyage intérieur.

Le thème de l’intime tant dans la destination d’une œuvre que dans l’iconographie et la question du portrait ambigu s’articulent avec notre sujet de thèse portant sur Le portrait intime dans la sculpture française de la seconde moitié du XIXe siècle.

Il serait ainsi intéressant de s’arrêter dans le cadre d’une communication pour le Festival de l’histoire de l’art à la création d’œuvres relevant de l’intime lors du voyage forcé de Dalou en Angleterre. Bien que le portrait intime occupe une place minime dans la production de Dalou, en quoi l’exil influença-t-il son œuvre ?

 

DREYFOUS Maurice, Dalou sa vie et son œuvre, Paris, Librairie Renouard – Henri Laurens éditeur, 1903 ; RADCLIFFE Anthony, « Jules Dalou in England : July 1871 to April 1880 », The Connoisseur, n°626, Avril 1964, p. 244-245 ; HUNISAK John, « Jules Dalou : the private side », Bulletin of the Detroit Institute of Art, n°2, 1978, p. 134-140 ; catalogue d’exposition, Dalou in England: Portraits of Womanhood, 1871-1879, Leeds, Henry Moore Institute, 22 novembre 2008 – 22 février 2009, New Haven, Yale Center for British Art, 11 juin – 23 août 2009

Conférences à découvrir également :

À voir aussi dans ce lieu :