Festival de l'histoire de l'art
Proposez une intervention

Le programme du festival

Le voyage artistique au XIXe siècle

01/06/2012 - 16h00 à 17h00 L’Âne Vert Théâtre

C’est au XIXème siècle que l’expérience relativement « cadrée » du Grand Tour laisse progressivement la place à une pratique à la fois beaucoup plus ciblée, et plus diversifiée : le voyage spécifiquement consacré à la contemplation d’œuvres d’art. Dans le registre textuel, cette tendance laisse sa marque : le « voyage pittoresque » perdra sa prééminence, à la faveur du « voyage artistique ». Les premiers écrits portant ce titre paraissent en Allemagne, à savoir le Kunstreise d’Ernst Kratz (1822-24) ou le texte célèbre de Johann Passavant, le Kunstreise durch England und Belgien (1833). Au fil des décennies les écrits relevant de ce genre se multiplient : les récits de Louis Viardot ou de Théophile Gautier, les guides d’Anna Brownell Jameson ou de Gustav Friedrich Waagen (Kunstwerke und Künstler in Paris, 1839) détaillent les tableaux et sculptures visibles dans les collections publiques ou privées d’un pays ; le Voyage d’un iconophile (1834) de Jean Duchesne guide même ses lecteurs exclusivement d’un cabinet d’estampes à l’autre à travers l’Europe. Les musées publics, soucieux d’attirer un public attentif, éditent des guides à la qualité technique souvent supérieure. D’autre part, la traditionnelle géographie du Grand Tour s’étend à une exploration beaucoup plus large des pays du Sud, comme du Nord de l’Europe – une aire large, mais qu’un réseau de chemin de fer de plus en plus dense rend soudain beaucoup plus accessible dans une durée plus courte. L’étude des voyages d’art à l’ère moderne, essentiel à l’histoire des collections, s’est beaucoup développée ces dernières années. Elle mérite un débat qui pourrait viser à mieux préciser les contours d’un chantier actuellement très actif, et les problèmes ou les zones d’investigation qui restent à y reconnaître.

Cette table ronde proposera une discussion autour de quelques voyages artistiques particulièrement importants, qui permettent de mieux cerner les contours et les traits caractéristiques de ce nouveau genre littéraire. Il s’agira d’identifier les acteurs principaux qui forgent ce genre– artistes et savants, conservateurs, restaurateurs et industriels – et d’examiner l’usage tiré de ces textes au XIXème siècle.

 

Quelques exemples de voyages

Herrmann Schrader, Die Fortführung und Darlegung dessen, was die neueste Zeit in der gesammten Schönfärberei in Frankreich und Deutschland ergründet hat : gesammelt auf des Verfassers letzter Kunstreise im In- und Auslande … (Leipzig : Amelang, 1856)

Alfred Tonnellé, Voyage artistique en Angleterre et à l’exposition de Manchester en 1857 (Tours: impr. de A. Mame, 1860)

Jean Clément Léonce Dubosc de Pesquidoux, Voyage artistique en France, études sur les musées d’Angers, de Nantes, de Bordeaux, de Rouen, de Dijon, de Lyon, de Montpellier, de Toulouse, de Lille… (Paris : Michel Lévy frères, 1857)

Ambroise Tardieu, Un mois en Espagne. Voyage artistique à Madrid, l’Escorial, Tolède, Cordoue, Grenade, Séville, Cadix, Barcelone, etc. (Herment : l’auteur, 1885)

Auguste Demmin, Souvenirs de voyage et causeries d’un collectionneur, ou Guide artistique pour l’Allemagne (Paris : Vve J. Renouard, 1864)

Débats à découvrir également :

À voir aussi dans ce lieu :