Festival de l'histoire de l'art
Proposez une intervention

Le programme du festival

L’explorateur et l’imprimé illustré

02/06/2012 - 17h30 à 18h30 Château de Fontainebleau - Salon des Fleurs (19 places)

Visage racé, la barbe broussailleuse, le nez aquilin, enturbanné et pantalon bouffant, le portrait de Savorgnan de Brazza1 par Nadar suscite sans pareil l’aventure géographique, maritime, coloniale. C’est aussi et singulièrement l’évocation du voyage. Représenté en pied, Brazza se détache d’un décor d’atelier distinctement artificiel, constitué de falaises et d’une légère houle à l’arrière plan. La photographie connue une reprise dans l’imprimé, journaux illustrés entre autres. Cependant, la réadaptation lithographique par L’Illustration journal universel2 estompe le factice et amplifie, voire sanctifie, l’image de l’explorateur et de l’aventure. Point de départ de notre investigation, nous souhaitons interroger la notion du voyage, entendue au sens d’exploration, à travers sa figure humaine, l’explorateur. A la fin du XIXe siècle, le monde fut presque entièrement cartographié. Or, les trente années qui précédent la disparition progressive des blancs ou régions inexplorées sur les mappemondes restent marquées par d’illustres voyageurs. Bien souvent l’iconographie du voyage s’articule autour de la figure de l’explorateur, l’aventure reste subordonnée aux actions d’un individu. Livingstone, Stanley, Brazza, Auguste Pavi, trônent au panthéon des explorations géographiques. Notre communication souhaite revenir sur cet objet iconographie du voyage, principalement dans l’imprimé entre 1870-1914. Bien souvent amalgamés, les voyageurs sont généralement présentés en qualité de vassaux aux conquêtes coloniale. Cependant, l’historienne Isabelle Surun tente de défaire la confusion3. Dans une optique similaire, et à partir de différentes sources iconographiques, il s’agit de revenir sur les pratiques visuelles accompagnant les voyages d’explorations. Quelles sont les orientations iconographiques du voyageur ? Quels liens s’établissent entre le support médiatique et la mise en images de l’exploration ? Enfin, quelles mutations apparaissent avec la montée progressive des conquêtes coloniales ?

Source :

– Le Journal des voyages de terre et de mer
– L’Illustration journal universel

Bibliographie :

– Letourneux Mathieu, « La colonisation comme un roman. Récits de fiction, récits documentaires et idéologie dans le Journal des voyages ». Belphégor, IX, 1, février 2010, Roman populaire et idéologie, http://etc.dal.ca/belphegor/vol9_no1/fr/main_fr.html
– Bacot Jean-Pierre, La presse Illustrée au XIXe siècle : une histoire oubliée, PULIM, Limoges, 2005.
1 Nadar, Savorgnan de Brazza, 1886, Épreuve sur papier albuminé 57, 8 cm x 42, 2 cm, BnF, département des Cartes
et Plans, Société de Géographie, Sg P 10154.
2 L’Illustration journal universel, N°2074, 25 novembre 1882, M. Savorgnan de Brazza.
3 SURUN Isabelle, « L’exploration de l’Afrique au XIXe siècle : une histoire pré coloniale au regard des postcolonial
studies », Revue d’Histoire du XIXe siècle [en ligne]. 32 | 2006, mis en ligne 03 novembre 2008. URL :
http://rh19.revues.org/index1089.html.

Conférences à découvrir également :

À voir aussi dans ce lieu :