Festival de l'histoire de l'art
Proposez une intervention

Le programme du festival

Paris –Âcre – Le Caire ou les tribulations d’un portail gothique

02/06/2012 - 11h30 à 12h30 MINES ParisTech - Grand Amphi, Bat B (54 places)

Depuis la toute fin du XIIIe siècle, un très beau portail gothique de style rayonnant, en marbre, orne l’entrée principale du tombeau et de la madrasa élevés au Caire par le sultan mamelouk al-Nasir Muhammad. Deux épigraphes placées sur le monument et, surtout, deux passages de l’historien et chroniqueur al-Maqrizi (Le Caire, 1364-1442) permettent de suivre les tribulations de ce joyau architectural, probablement réalisé à Acre par des sculpteurs parisiens venus dans le sillage de Saint Louis lors de son voyage en Terre sainte entre 1248 et 1254.

Sur les ordres du sultan al-Malik  al-Ashraf  Khalil, l’un de ces émirs fit raser les remparts et les édifices religieux de la ville d’Acre après sa prise en 1291,  mais conserva le portail de l’une des églises qu’il emporta pour sa demeure du Caire. Très vite devenu un trophée lié à la victoire finale sur les Latins et un symbole de légitimité dynastique, le portail passa ensuite entre les mains des différents prétendants au pouvoir. Certains de ses motifs ornementaux furent même repris sur plusieurs monuments de la capitale égyptienne.

Ph. Plagnieux

 

– C. Enlart, Les Monuments des Croisés dans le royaume de Jérusalem. Architecture religieuse et civile, 2 vol., Paris, 1926-1927.

– J.-B. de Vaivre et Ph. Plagnieux (dirs), L’art gothique en Chypre (Mémoires de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, 34), Paris 2006.

– Ph. Plagnieux, « Le portail d’Acre transporté au Caire : sources et diffusion des modèles rayonnants en Terre sainte au milieu du XIIIe siècle », Bulletin monumental (numéro thématique, L’architecture en Terre sainte au temps de Saint Louis), 164, 2006, p. 61-66.

Conférences à découvrir également :

À voir aussi dans ce lieu :