Festival de l'histoire de l'art
Proposez une intervention

Le programme du festival

Voyage d’Orient (1831-1833) de l’artiste Prosper Marilhat : les carnets de dessins rapportés par l’artiste

02/06/2012 - 17h30 à 18h30 MINES ParisTech - Grand Amphi, Bat B (54 places)

Conférence de 45 minutes illustrée de nombreuses photographies de dessins inédits de l’artiste appartenant à des collections particulières.

L’historien Gabriel Marri nous rapporte  l’existence de dix carnets de dessins ramenés par le peintre Prosper Marilhat (1811-1847) de son voyage en Orient de mai 1831 à mai 1833. A notre connaissance aucun carnet relié  subsiste. Des feuilles conservées dans de nombreux musées et dans des mains privées sont issues de toute évidence de ces carnets. Certaines études sur Marilhat mentionnent ses carnets pour mieux souligner qu’ils furent pour l’artiste une source majeure d’inspiration dans la composition d’œuvres peintes à son retour en France. Ces carnets n’ont jusqu’à présent pas été étudiés en tant qu’ensemble documentaire exceptionnel sur le voyage d’un des premiers orientalistes. Nous nous proposons de faire revivre ces carnets et d’en dégager l’essence pour mieux connaître Prosper Marilhat.

Dans un premier temps nous  évoquerons le voyage de Marilhat de mai 1831 à mai 1833 depuis la Grèce jusqu’à l’Egypte en passant par la Syrie, le Liban et la Palestine. A cette fin les nombreuses lettres de l’artiste publiées en partie par Théophile Gautier seront d’une aide précieuse ainsi que certaines peintures réalisées sur place. Les  premiers dessins présentés lors de notre conférence  aborderont la thématique attendue de la part d’un artiste orientaliste, nous les rapprocherons d’œuvres de contemporains comme Champmartin, Decamps ou Montfort peu connus du grand public.  Le caractère exceptionnel de ce voyage, Marilhat accompagne en effet une expédition scientifique et artistique menée par le baron autrichien Von Hügel, élargit le champ de vision du jeune peintre qui teintera ses œuvres d’attentions historiques, archéologiques, architecturales, ethnographiques. Il abordera également la botanique et l’ornithologie.

Nous étudierons ensuite plus précisément le corpus des dessins d’Orient. Nous en déduirons l’évolution stylistique du  jeune artiste au début de son art à travers les dessins datés ou situés. Nous engagerons une classification des dessins suivant leur format et nous essaierons de recomposer un carnet de feuilles A6 réalisé en Syrie en 1831, ainsi qu’un carnet de feuilles demi-raisin de son séjour au Caire de janvier à février 1832.A travers ce dernier nous emprunterons la rue Sikkat al-Mahgar du Caire et admirerons les monuments qui la bordent.

Théophile Gautier nous rapporte que Marilhat aimait montrer ses dessins. En 1836-37 il prêta même une quantité impressionnante de dessins provenant de ses carnets au Comte Léon de Laborde afin d’être lithographiés et d’illustrer son ouvrage Voyage en Orient, récit de voyage du Comte dans ces régions. De nombreux dessins prêtés et lithographiés dans cet ouvrage existent encore, d’autres au contraire ont disparu. Nous nous proposons de retrouver la trace de ces dessins par le témoignage des lithographies. Par une comparaison minutieuse des dessins encore existants avec les lithographies nous découvrirons comment les lithographes Freeman et Engelmann ont interprété et restitué les dessins originaux de Marilhat.

.  Bibliographie :

Théophile GAUTIER, « Marilhat », Revue des Deux Mondes, tome XXIII, 1848, pp. 56-75.

Hippolyte GOMOT, Marilhat et son œuvre, Clermont-Ferrand, Mont-Louis, 1884.

Gabriel MARRI, « Prosper Marilhat peintre orientaliste et auvergnat (1811-1847) », Le Mois littéraire et pittoresque, février 1912.

Danièle MENU, Prosper Marilhat (1811-1847) : étude, correspondance, documents, catalogue, thèse Dijon, 1978.

Remi LABRUSSE, Islamophilies : L’Europe moderne et les arts de l’Islam, Paris, Somogy, 2011.

Jean-Marie CHAUVIN, « 2011, bicentenaire de la naissance du célèbre artiste auvergnat Prosper Marilhat », La Lettre de L’AM’A, n°22.

Conférences à découvrir également :

À voir aussi dans ce lieu :