Festival de l'histoire de l'art
Proposez une intervention

Le programme du festival

Walter Spies et la fin des voyages

02/06/2012 - 15h30 à 16h30 L’Âne Vert Théâtre

Walter Spies (1895- Moscou – 1942 au large de Sumatra), allemand, fils du consul d’Allemagne et d’une famille de commerçants à Moscou, pianiste -il étudie avec Scriabine, compositeur, peintre -ses peintres préférés sont Klee et Chagall. Parce qu’allemand, il connaît l’exil en Oural (1916-17), s’en échappe et à son retour à Moscou, Maxime Gorki lui confie la réalisation de l’opéra de Donizetti. Il vit au début des années 1920 dans la sphère artistique entre Dresde et Berlin. Assistant de Murnau, son ami et bienfaiteur, il se rode aux techniques cinématographiques. Il fait ses adieux à l’Europe en 1923 en s’embarquant comme matelot sur un vapeur à destination de l’Extrême-Orient. Il vit d’abord à Java où il sera le pianiste et maître de chapelle du sultan, puis s’établit à Bali. Il se passionne pour les danses balinaises, effectue un travail de transcription du gamelan et fonde un orchestre de gamelan. Il reçoit nombre de personnalités du monde intellectuel et artistique tel Tagore, Vicky Baum, Charlie Chaplin, Margaret Mead, le paléontologue G.H.R. von Königswald, l’ethnologue Jane Belo, …Il réalise en 1933 le film Dance and Drama in Bali (L’île des démons). La deuxième guerre mondiale gagne cette partie de l’Asie. Bali est en Inde hollandaise, Walter Spies est alors emprisonné vingt mois durant. Il meurt début 1942 au large de Sumatra, le bateau sur lequel il a été embarqué avec d’autres prisonniers allemands est torpillé par les japonais.

Son frère Leo Spies (1899-1965) était compositeur, sa sœur Daisy Spies (1905-2000) danseuse et chorégraphe.

Déroulement de la conférence

Il s’agit de présenter un artiste aux multiples facettes et au destin très particulier entre la Russie, l’Allemagne, Java et Bali, sujet d’un film en projet de Joël Farges.
La conférence s’appuie sur des lettres, des photographies et des reproductions des peintures qu’il exécuta tout au long de sa vie et permet à l’auditoire de découvrir l’oeuvre singulière de Walter Spies, ses influences et ses maîtres, ses réalisations de Moscou à Dresde et Berlin, de Java à Bali jusque dans son camp d’internement.

Les sources

 La documentation rassemblée par Joël Farges
 Schönheit und Reichtum des Lebens, Walter Spies (Maler und Musiker auf Bali 1895-1942), Hans Rhodius, ed. LJC Boucher.. Beau livre dont un exemplaire figure dans les collections Jacques Doucet où figurent des reproductions des principaux tableaux de Walter Spies
 Walter Spies Archiv Berlin, courtesy David Sandberg (neveu de Walter Spies)
 Photographies, courtesy Deutsche Kinemathek, Berlin, Sammlung Murnau / Friedrich-Wilhelm Murnau Stiftung
Walter Spies, John Stowell et Jean Couteau, ed. Afterhours Books, 2011, Jakarta,

Débats à découvrir également :

À voir aussi dans ce lieu :